L’égalité hommes-femmes devient une réalité à la FWB

L'égalité hommes-femmes devient une réalité à la FWB

La Fédération Wallonie-Bruxelles a opté pour des mesures concrètes visant à promouvoir l’égalité hommes-femmes sur les lieux de travail. Formations et site, mesure inédite en Belgqiue, constituent un premier pas vers moins de discriminations.

Après le décret genre et les arrêtés d’exécution adoptés en 2016 et 2017 par les institutions politiques, la Fédération Wallonie-Bruxelles s’apprête à devenir une administration à la pointe de la prise en compte de l’égalité hommes-femmes. Sous l’impulsion de la Ministre des Droits des femmes, Isabelle Simonis, de nouvelles mesures ont en effet été prises afin de former les travailleurs et travailleuses de l’entité à l’égalité. Ces actions visent principalement à les accompagner dans l’application des principes généraux du « test genre » et dans le processus d’élaboration des politiques de l’institution. Parmi celles-ci, on recense :

- L’organisation de 17 sessions de formations en genre Depuis le début de l’année, plus de 180 fonctionnaires généraux, chef.fes et chef.fes de cabinet adjoints et membres du personnel encadrant et agent-e-s de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont suivi une session de formations en genre. Ces formations, toujours en cours, ont pour objectif de former 210 personnes d’ici la mi-novembre. En 2018, les communicants et porte-paroles de la Fédération Wallonie-Bruxelles et des cabinets ministériels seront également formés.

- Les formations en genre dans le catalogue 2018 de l’École d’administration publique (EAP) 8 sessions de formations sont en cours de finalisation pour être dispensées à partir de mars 2018. Ces sessions seront destinées à l’ensemble du personnel des administrations de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

- Le lancement du site internet : www.genre.cfwb.be Inédit en Belgique, ce site web qui vient d’être mis en ligne doit permettre au personnel de l’administration et des cabinets de la Fédération Wallonie-Bruxelles mais aussi, à tout un chacun, d’obtenir des informations en matière d’intégration de la dimension de genre dans les politiques publiques. Cette plate-forme intègrera également un « test genre électronique » qui vise à simplifier le processus de travail et facilite l’extraction de diverses données.

« Avec ces nouvelles actions transversales, nous voulons ancrer davantage la politique de genre en Fédération Wallonie-Bruxelles et faire de cette entité publique un véritable modèle de l’égalité hommes-femmes », se réjouit Isabelle Simonis.

[A lire]

- Le genderbudgeting, vers une réelle égalité hommes-femmes ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.