Des nouvelles places d’hébergement pour le secteur de l’aide à la jeunesse

Des nouvelles places d'hébergement pour le secteur de l'aide à la jeunesse

Afin de pallier le manque de place dans les structures d’aide à la jeunesse, un nouveau service d’hébergement a ouvert à Bruxelles. Une initiative possible grâce à un refinancement du secteur de l’aide à la jeunesse.

Rachid Madrane, le ministre de la Jeunesse, a inauguré, fin janvier, le nouveau Service Résidentiel général (S.R.G) « L’Olivier ». Cette structure, qui prend ses quartiers à Saint-Gilles, accueillera 21 nouvelles têtes. Une inauguration qui a des goûts de victoire pour le ministre, pour qui le manque de places dans les structures de l’aide à la jeunesse faisait partie de ses priorités.

Un effort budgétaire de la FWB 

« Les situations de certains enfants sont terribles et nous ne pouvions, pour satisfaire un équilibre budgétaire, rester les bras croisés et laisser ces situations s’aggraver », explique Rachid Madrane. Pour rappel, en 2016, Rachid Madrane s’engageait auprès des travailleurs de l’AJ à refinancer le secteur.  En trois ans, la Fédération Wallonie-Bruxelles a augmenté l’enveloppe de l’aide à la jeunesse  de plus de 40 millions d’euros.  

Une augmentation que revendique, avec satisfaction, le ministre de la Jeunesse. « Eu égard à la situation financière de la Fédération, il a fallu du temps et de la persuasion pour aboutir à ces trois refinancements successifs, cela n’a pas été facile de convaincre, tous les départements ont des besoins, tous les départements revendiquent des moyens.   Mais les besoins du secteur de l’aide à la jeunesse sont tels qu’il était vital d’y répondre urgemment ».  

  [A lire] : Rachid Madrane présente sa vision de l’Aide à la Jeunesse 

Pallier le manque de places à Bruxelles 

Selon le ministre, ce nouveau service, au cœur de Saint-Gilles, relève de l’exploit. «  Nous savons à quel point il est difficile de créer des prises en charge sur Bruxelles, notamment, à cause du prix de l’immobilier et du peu d’espace disponible dans la capitale ». «  L’Olivier », en hébergeant 21 jeunes pensionnaires, répond aux besoins de plus en plus nombreux du secteur de l’Aide à la Jeunesse. Des locaux modernes et adaptés qui permettent, à la fois, aux travailleurs d’exercer leurs missions dans des conditions adéquates et de pallier le manque de places dans les structures déjà existantes.  



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus