11.300.000 € supplémentaires pour l’aide à la jeunesse en 2019 !

11.300.000 € supplémentaires pour l'aide à la jeunesse en 2019 !

Le Ministre Rachid Madrane (PS) a obtenu un 3e refinancement de 11 300 000€ destiné au secteur de l’aide à la jeunesse (AJ) pour l’année 2019. Les objectifs de cette troisième enveloppe visent à créer 180 nouvelles prises en charge dans les milieux d’accueil ; soutenir l’encadrement ; et avancer dans la réforme structurelle du secteur.

En 2016, le Ministre Rachid Madrane s’engageait auprès des travailleurs de l’AJ à refinancer le secteur. Depuis lors, 11.3 millions d’€ ont été dégagés en 2017, 11.6 millions d’€ en 2018, et 11.3 millions d’€ sortiront en 2019. Au total donc, d’ici la fin de la législature, 36.2 millions auront été investis pour répondre aux difficultés du secteur.

Ce troisième refinancement vise à mettre en place 6 nouvelles mesures :

1) Simplifier le calcul du forfait pour les familles d’accueil.

Dans le système antérieur, le calcul était trop complexe : il fallait prendre en compte l’ensemble des allocations familiales perçues par la famille divisée par le nombre d’enfants du ménage en ce compris l’enfant accueilli. En 2019, les familles d’accueil percevront un forfait en fonction de l’âge de l’enfant et elles toucheront en plus les allocations familiales.

2) 180 nouvelles prises en charge en services d’accompagnement des familles, des jeunes et des enfants.

Cette mesure fait suite aux 790 nouvelles places créées au cours des deux premières phases de financement. Leurs zones prioritaires n’ont pas encore été déterminées. Elles seront désignées selon l’analyse qui est en cours du système des capacités réservées, laquelle identifiera où sont les besoins les plus importants. Un appel à projet sera lancé à ce propos une fois le budget voté, soit fin décembre-début janvier.

3) Soutenir davantage la prévention.

Ceci via plusieurs mesures : d’abord en renforçant les Maisons de l’Adolescent (MADO) de Mons, de Liège et d’Arlon, en en créant une nouvelle à Namur et deux à Bruxelles ; en créant deux nouveaux services d’actions en milieu ouvert (AMO) à Bruxelles (Anderlecht) et dans la Province de Liège ; en adoptant un arrêté ministériel en voie de finalisation qui permettrait de pérenniser les services de parrainage grâce à ce troisième refinancement.

4) Renforcer les moyens de fonctionnement des services et améliorer le statut de certains travailleurs.

L’idée serait de revaloriser les fonctions les plus modestes du secteur.

5) Octroyer un complément de moyens pour les services dans le cadre de la simplification de l’architecture du secteur subventionné.

Une partie de cette 3e enveloppe sera consacrée à la réforme du paysage institutionnel du secteur, lequel sera désormais organisé autour de trois pôles – la prévention, les mineurs en difficulté ou en danger et les mineurs en conflit avec la loi – redéfinis par le récent décret portant le Code de la prévention, de l’AJ et de la protection de la jeunesse. Selon le Ministre Madrane, dans ce nouveau paysage, « la volonté n’est pas de réduire le nombre de services, mais bien de diminuer le nombre de catégories de services agréés, en revenant à une majorité de services plus « généralistes », aux missions élargies et des appellations plus directement compréhensibles de tout un chacun. »

6) Renforcer le secteur public.

Enfin, la sixième mesure vise à renforcer le secteur public, en créant 50 nouveaux emplois dans les SAJ/SPJ et 18 emplois dans les SAMIO.

Alix Dehin



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus