Adapter l'offre des services ambulatoires aux besoins en soins palliatifs

Adapter l'offre des services ambulatoires aux besoins en soins palliatifs

Les soins palliatifs sont aujourd’hui souvent prodigués exclusivement en fin de vie. La ministre de santé en Région bruxelloise, Cécile Jodogne, a proposé mi-mai au gouvernement de modifier le décret du 5 mars 2009, en vue d’élargir le champ d’intervention des prestataires.

Les soins palliatifs regroupent l’ensemble des soins apportés au patient atteint d’une maladie susceptible d’entraîner la mort. Le but premier est d’offrir au malade et à ses proches la meilleure qualité de vie possible et une autonomie maximale. Ce type de soins est également reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et est central dans la prise en charge du patient. La ministre de la Santé en Région bruxelloise, Cecile Jodogne, a proposé mi-mai au gouvernement bruxellois d’adopter un avant-projet de loi modifiant plusieurs articles du décret du 5 mars 2009. Le but de cette modification est d’élargir le champ d’intervention des prestataires à l’accompagnement du patient en soins palliatifs dans le cadre du domicile.

- [A lire ] : Une belle initiative pour le secteur des soins palliatifs

Adapter la législation à la réalité des besoins

Le secteur des soins palliatifs doit répondre à une demande qui ne concerne plus seulement la fin de vie. Quand la médecine curative n’est plus la seule voie pour traiter la maladie et les pathologies, les soins palliatifs peuvent apporter un dispensable soutien, au patient et à son entourage. Ce type de soins est reconnu par l’OMS et est central dans la prise en charge du patient.

La ministre de la Santé, Cécile Jodogne, a proposé mi-mai à ses collègues du gouvernement francophone bruxellois l’adoption d’un avant-projet de loi modifiant plusieurs articles du décret du 5 mars 2009, relatif à l’offre de services ambulatoires dans les domaines de l’action sociale, de la famille et de la santé.

- [A lire] : Un nouveau site internet dédié aux soins palliatifs

Élargir le champ d’intervention des prestataires

La ministre veut de cette manière adapter la législation à l’évolution de la réalité des besoins en Région bruxelloise en même temps que de répondre aux nouvelles pratiques administratives consécutives à la 6ème réforme de l’Etat. Un des axes principaux de cette adaptation du décret du 5 mars 2009 est l’élargissement du champ d’intervention des prestataires à l’accompagnement du patient en soins palliatifs dans le cadre du domicile. L’objectif est de mieux répondre aux besoins des malades de longue durée.

- [A lire] : Les bénévoles en soins palliatifs : un plus pour les professionnels

Une prise en charge multidisciplinaire

Les soins palliatifs sont présents aujourd’hui dans tous les secteurs de soins : domicile, hôpital, maison de repos, et même dans des structures spécialisées comme les unités résidentielles et les centres de jour. Les lieux d’hébergement ou d’accueil extrahospitaliers sont aussi reconnus comme tels pour accueillir une prise en charge multidisciplinaire de soins palliatifs. Les missions sont également réorganisées et regroupées de manière plus logique et structurée et correspondent mieux à la nouvelle définition.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus