Accoucher à Bruxelles et en Wallonie avant et pendant le Covid : enquête

Accoucher à Bruxelles et en Wallonie avant et pendant le Covid: enquête

La Plateforme citoyenne pour une naissance respectée mène une enquête sur les circonstances de la naissance avant et pendant la pandémie de Covid. Dans ce cadre, elle réalise un questionnaire en ligne sur le vécu des femmes et le déroulement de la grossesse et de l’accouchement et appelle les femmes qui ont accouché après le 1er janvier 2019 jusqu’à maintenant à répondre au questionnaire en ligne.

L’impact du COVID sur les soins maternels et néonatals encore méconnu

La réorganisation des services hospitaliers pour faire face à la crise sanitaire du COVID, l’impossibilité de différer ou déplacer les accouchements, ou encore les restrictions de déplacement peuvent avoir des conséquences importantes sur la qualité et l’accès aux soins maternels et néonatals. La plateforme a reçu des témoignages de femmes ayant mal vécu le port du masque et l’interdiction d’être accompagnée.

"En tant qu’association d’usagères des soins de santé, nous nous posons des questions sur ces pratiques, étaient-elles isolées, généralisées ? Quels ont été leurs effets ? Y a-t-il eu d’autres changements dans les protocoles ? D’autres répercussions ? Des effets inattendus de l’épidémie COVID comme la diminution drastique de la prématurité, qui est plutôt une bonne nouvelle, méritent aussi d’être analysés", pointe la Plateforme citoyenne pour une naissance respectée.

L’OMS rappelle dans un communiqué que toutes les femmes ont le droit à une expérience d’enfantement positive et sans danger, qu’elles aient été testées positives au virus ou non. Ses recommandations affirment pourtant que les femmes doivent avoir accès à la présence d’un accompagnant de leur choix durant l’accouchement ou encore à des protocoles de soins appropriés pour soulager la douleur.

- Lire aussi : Léa, sage-femme à l’hôpital : "Courir... encore et toujours courir !"

Un contexte propice aux changements

"Depuis un an, le monde politique et institutionnel se préoccupe davantage du vécu des femmes lors de l’accouchement et des bons traitements qu’elles reçoivent. En septembre 2020, la lutte contre les violences gynécologiques et obstétricales a été reprise dans le plan intrafrancophone de lutte contre les violences faites aux femmes", poursuit la plateforme, avant de rajouter : "Le 23 avril 2021, le Sénat a voté la réalisation d’un rapport d’information concernant le droit à l’autodétermination corporelle et la lutte contre les violences obstétricales. La Plateforme citoyenne pour une naissance respectée s’en réjouit. Elle compte profiter de ce momentum pour s’appuyer sur les conclusions de son enquête pour formuler des propositions concrètes visant à améliorer les circonstances de la naissance en Belgique dans un contexte COVID et hors COVID."

- Lire aussi : Tout savoir sur le métier de sage-femme

Un appel aux femmes au service des femmes

Avez-vous accouché avant ou pendant la pandémie Covid-19 ? Si la réponse est oui, vous pouvez aider la Plateforme citoyenne pour une naissance respectée à améliorer la qualité des conditions de naissance en Belgique. Entre le 4 juin et le 15 juillet, participez à l’étude scientifique, qui sera diffusé et relayé sur plusieurs plateformes et site d’associations partenaires comme la Ligue des familles, l’UPSFB, La LUSS…., et racontez-leur votre expérience.

Votre participation est volontaire et anonyme. Elle vous prendra environ 15 minutes. Il est essentiel d’aller au bout du questionnaire sinon votre participation ne pourra pas être prise en compte. Vous pouvez faire une pause dans l’encodage sans perdre vos données.

Si vous avez vécu deux accouchements depuis le 1er janvier 2019, merci de remplir un questionnaire par accouchement.

L’enquête est basée sur les services de santé maternelle et néonatale à Bruxelles et en Wallonie.

Consciente que ce questionnaire peut réveiller des vécus douloureux, la Plateforme citoyenne pour une naissance respectée a mis en place un partenariat qui offre la possibilité d’un accueil ponctuel, gratuit et anonyme. Si vous en ressentez le besoin, les informations se trouvent à la fin du questionnaire.

- Lire aussi : Sage-femme, mettre au monde en période de Covid



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus