Accueil de l’enfance et Covid : prolongation et réactivation d’aides

Accueil de l'enfance et Covid: prolongation et réactivation d'aides

Comme d’autres secteurs, les milieux d’accueil de l’enfance, et ses travailleuses et travailleurs sont très fortement touchés par la crise sanitaire que nous traversons. Le déconfinement progressif qui a suivi la première vague s’est accompagné de mesures plus ciblées qu’il apparaît aujourd’hui urgent de réactiver.

[DOSSIER]
- Accueillantes conventionnées : les mercis et promesses ne paient pas les factures…
- L’Accueil Temps Libre : un secteur sous Haute Tension

Depuis le début du mois d’octobre 2020, le secteur est confronté à de fréquentes fermetures collectives de milieux d’accueil ou de sections en raison d’une contamination ou par manque de personnel. À celles-ci s’ajoutent des absences individuelles d’enfants, pour cause de quarantaine préventive ou d’apparition de symptômes. Or ces absences ne sont, depuis le 31 août 2020, plus compensées par des mesures de soutien financier.

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur proposition de la Ministre de l’Enfance, Bénédicte Linard, a dès lors pris la décision de rendre à nouveau opérantes, pour la période du 1er novembre au 31 décembre 2020, les mesures concernant l’adaptation de la participation financière des parents lorsque se présentent des circonstances directement liées à la crise sanitaire (motifs économiques, sanitaires ou organisationnels) et d’intervention compensatoire pour couvrir les pertes financières subies en conséquence par les milieux d’accueil.

Deux millions d’euros supplémentaires

Parallèlement, sur proposition du Conseil d’administration de l’ONE, le Gouvernement a autorisé la prolongation et la réactivation d’autres mesures d’aides antérieures. Ainsi, il a été décidé de :

  • réactiver, pour la période du 1er octobre au 31 décembre 2020, des interventions de la cellule de veille pour les cas de fermeture de sections d’accueil liées à l’impossibilité de respecter les normes sanitaires et d’encadrement en lien avec la crise du covid-19. Les autres motifs d’interventions de la cellule de veille pour les milieux d’accueil de l’enfance restent d’actualité jusqu’à la fin de l’année 2020 ;
  • prolonger les indemnités spécifiques pour les accueillantes d’enfants conventionnées durant la période du 1er septembre au 31 décembre 2020 ;
  • prendre en compte la couverture des frais supplémentaires pour le renforcement des équipes dans les Services d’Accueil Spécialisés de la Petite Enfance (SASPE) selon les mêmes modalités que celles qui avaient été prévue lors du confinement, à savoir une majoration de 5% de leur enveloppe de subventionnement pouvant couvrir des frais de personnel ou de fonctionnement liés à la crise sanitaire.

Dans le cadre de l’ajustement de son budget 2020, l’ONE a mobilisé deux millions d’euros complémentaires pour couvrir ces mesures.

« Il nous tient à cœur de soutenir le personnel de l’Enfance, qui veille chaque jour au développement et à l’épanouissement des enfants et qui est en première ligne depuis le début de la crise. En palliant les pertes financières liées à la situation sanitaire, nous permettons aux structures d’accueil de continuer à fonctionner correctement », conclut Bénédicte Linard.

- [A lire] : Nouvelles mesures pour les accueillantes indépendantes et les crèches privées



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus