Covid-19 et aide à la jeunesse : comment soutenir l’adolescent ?

28/12/20
Covid-19 et aide à la jeunesse: comment soutenir l'adolescent ?

De la fatigue à la perte de repère jusqu’à la dépression, les adolescents ont plus que souffert de cette crise sanitaire. Voici quelques conseils pour accompagner le jeune dans son questionnement.

La pandémie a particulièrement ébranlé la santé mentale des adolescents. Les tensions et les craintes les poussent à se replier sur eux-mêmes et à s’enfermer dans leurs peurs. Dans le cadre d’une interview pour Yapaka, Fabienne Glowacz, docteure en psychologie, présente quelques indications adressées aux professionnels de la santé mentale ou de l’aide à la jeunesse pour accompagner ces jeunes durant cette période d’incertitude et d’angoisse.

- [A lire] : Aide à la jeunesse : quelques pistes pour garder la cohésion d’équipe

Anticiper les questions

Les questions existentielles constituent une étape primordiale dans la construction de l’identité de l’adolescent. Toutefois, ces questions ont été exacerbées par la crise et surtout, il leur est difficile d’y trouver des réponses. Selon la chercheuse, il faut donc accueillir mais aussi anticiper ces réflexions. Autrement dit, le professionnel “peut l’aide à élaborer sa pensée, à construire, à donner du sens, à accompagner les voies que l’adolescent peut emprunter”, précise la psychologue dans la vidéo.

Mettre des mots sur leurs ressentis

La contradiction des messages, les privations et la perte de repère engendrent parfois non seulement de la dépressivité mais aussi de la colère chez l’adolescent. En outre, à l’heure actuelle, les moyens qui s’offrent au jeune pour extérioriser son stress et ses angoisses sont peu nombreux. Fabienne Glowacz insiste donc sur l’importance de l’aider à reconnaître ses émotions et à exprimer cette accumulation de sentiments confus par des mots.

Les productions artistiques comme l’écriture ou la peinture représentent également une manière de transformer ses ressentis. “Les jeunes ont beaucoup à nous apprendre. Allons chercher leur créativité”, propose la spécialiste.

Être à leur disposition

Les adolescents, explique la psychologue, ont tendance à ne pas demander de l’aide quand ils en besoin car il leur est difficile de reconnaitre leur impuissance. Il est donc nécessaire d’anticiper leur détresse et d’être à leur disposition. Plusieurs solutions existent : un accompagnement en visioconférence, la création de dispositifs dans les écoles, etc.

- [A lire] : Aide à la jeunesse : une grève contre l’absence de prime d’encouragement



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus