Covid 19 : les aide-ménagères privées de salaire si elles quittent leur lieu de travail

Covid 19 : les aide-ménagères privées de salaire si elles quittent leur lieu de travail

Elles ont beau être particulièrement exposées au coronavirus, les aides ménagères ne peuvent pas conserver leur salaire si elles prennent la décision de quitter leur lieu de travail parce qu’elles se sentent insuffisamment protégées face au virus. La FGTB s’est rangée de leur côté pour faire changer la donne.

Une reconnaissance (très) tardive

Il aura fallu attendre un an pour que les autorités reconnaissent que les aides ménagères font partie des travailleuses les plus exposées au coronavirus au cours de leur travail. Le résultat d’un travail de sape de longue durée : “Dès le début de la crise sanitaire, la FGTB a à plusieurs reprises exigé des mesures appropriées pour garantir la sécurité des aide-ménagères qui passent de domicile en domicile, sans protection spécifique. A chaque confinement, c’est-à-dire à trois reprises, nous avons réclamé la fermeture du secteur, en vain”, déclare l’organisation au quotidien L’Avenir.

Lire aussi : Aide à domicile : "Il faudra fournir un soutien psychologique à toutes les travailleuses" (guidesocial.be)

“Maintien du salaire à 100 %”

La FGTB demande à présent aux autorités de justifier le maintien de l’activité des titres-services pendant la crise sanitaire : “Nous demandons aussi au ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne de donner immédiatement aux travailleuses des titres-services le droit inconditionnel de quitter le lieu de travail si elles estiment ne pas être en sécurité, avec maintien du salaire à 100%. Et nous exigeons aussi que la nouvelle mesure visant à fournir des masques chirurgicaux aux aide-ménagères soit mise en œuvre sur-le-champ".



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus