Des aides financières supplémentaires pour la Santé et l’Action sociale

Des aides financières supplémentaires pour la Santé et l'Action sociale

Cela fait maintenant plus d’un an que les services relevant de la Santé, de l’Action sociale, de l’Emploi et la Formation subissent les effets de la crise sanitaire. Certains ont dû limiter, maintenir, amplifier ou encore diversifier leur offre de service afin de répondre aux besoins et attentes des Wallon.ne.s. Ces mesures ont indéniablement eu un coût qu’il est indispensable de prendre en considération afin de leur permettre de continuer à assurer leurs missions essentielles à la collectivité.

Sur proposition de la Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé et de l’Action sociale, Christie Morreale, le Gouvernement de Wallonie vient de marquer son accord pour maintenir les subsides des opérateurs de la santé et de l’action sociale à leur niveau de « financement habituel » jusqu’au 30 septembre 2021.

- Lire aussi : Une prime Covid-19 pour les soignants qui exercent en prison

Le Gouvernement vient également d’octroyer une enveloppe de près de 26,5 millions d’euros afin de soutenir financièrement les secteurs de la santé, du social et des titres-services. Parmi celle-ci, on distingue notamment les mécanismes aides suivants :

  • Les Maisons de repos, moyennant le respect de certaines conditions, percevront une subvention exceptionnelle afin de couvrir partiellement (50 %) la perte de la quote-part des résidents subie pendant la deuxième et la troisième vague de la crise sanitaire. De nombreux établissements, lourdement impactés par la crise sanitaire, éprouvent en effet toujours des difficultés à occuper les places vides (décès et entrées non concrétisées). Cette aide sera valable pour les deux derniers trimestres 2020 et le premier trimestre 2021.
  • Les travailleur.euse.s de titres-services sont souvent fragilisées et de surcroît en cette période de crise que nous traversons. Courant 2020, la Wallonie a pris diverses mesures pour leur garantir leur salaire y compris pour les heures non prestées. Afin de poursuivre les aides dans ce secteur, le Gouvernement a décidé d’octroyer aux entreprises une nouvelle « prime d’immunisation » d’un montant équivalent à 360€ par travailleur sous contrat titres-services qui n’a pas été placé en chômage temporaire entre le 15 avril et le 15 mai.
  • Les services d’aides à domicile aux familles et aux aînés (aide-soignant.e.s, familial.e.s), ceux de la santé mentale, du handicap et de l’action sociale percevront également, pour fin 2020 et début 2021, des montants forfaitaires, allant de 5000 à 15.000 euros, suivant la taille de leur structure.

Des subventions exceptionnelles ont en outre été dégagées pour relancer un nouvel appel à projets dans le secteur de l’aide alimentaire urgente ou encore pour promouvoir l’accès à la vaccination dans plusieurs langues, y compris en langue des signes.

Le Gouvernement entend par ces mesures poursuivre son soutien à des secteurs et des travailleurs essentiels pour la collectivité.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus