Des demandeurs d'asile en soutien du personnel soignant ?

Des demandeurs d'asile en soutien du personnel soignant ?

L’agence Fedasil a publié une enquête montrant qu’environ 200 demandeurs d’asile pourraient potentiellement accéder à un emploi dans les services de santé. Il s’agirait principalement de personnes ayant déjà une expérience des soins de santé dans leur pays d’origine et disposant d’un diplôme.

Des candidats diplômés et expérimentés

D’après cette étude, ces personnes sont en majorité des femmes âgées de moins de 35 ans qui ont pour la plupart déjà œuvré dans le secteur des soins de santé (soins infirmiers et soins obstétriques). Près de 50 % de ces demandeurs d’emploi sont diplômés tandis que l’autre moitié dispose d’une expérience professionnelle de plus de 5 ans. Nombreux sont ceux qui parlent le néerlandais et le français, et certains maîtrisent également d’autres langues étrangères, ce qui peut faciliter les démarches et les prises en charge avec certains groupes de personnes parlant la même langue. Ils pourraient ainsi être mobilisés comme volontaires, dans les centres de vaccination notamment.

- Lire aussi : Un permis unique aux demandeurs d’asile pour lutter contre la pénurie (guidesocial.be)

Les obstacles à l’engagement et à l’intégration

Cependant, engager (ou non ?) ces personnes dépend de certains critères. La reconnaissance des diplômes n’est pas automatiquement assurée, comme l’affirme à Sudpresse le secrétaire d’Etat Sammy Mahdi, qui est à l’origine de l’enquête : “Il existe toutefois des objections pratiques en termes de reconnaissance des diplômes et de déploiement sur les lieux de travail où il y a déjà une surcharge". L’avenir professionnel de ces personnes n’est donc pas assuré et dépend en grande partie des besoins en personnel des centres de santé. De plus, dans l’éventualité où elles décrocheraient un emploi, cela ne règlerait pas pour autant la question de leur demande d’asile, rappelle le secrétaire d’Etat : “Il n’est donc pas question de régularisation mais de faire participer utilement les personnes concernées à la société”.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus