Le secteur Accueil Temps Libre bientôt plus viable financièrement ?

Le secteur Accueil Temps Libre bientôt plus viable financièrement ?

Le secteur Accueil Temps Libre s’inquiète pour sa survie. La ministre Bénédicte Linard a reçu un courrier cosigné par 28 structures de l’ATL allant dans ce sens. Ces organisations attendent de toute urgence des clarifications qui leur permettront de s’organiser afin de remplir au mieux leurs fonctions essentielles liées au bien-être de l’enfant.

La liste des inquiétudes est longue. Le secteur des ATL s’interroge notamment sur sa viabilité financière et la poursuite de sa professionnalisation. La participation financière des parents à ces structures, remise en cause par le gouvernement, n’arrange rien. Elle les prive de rentrées d’argent nécessaires à leur fonctionnement. Les instances politiques ont examiné la mise en place d’un fonds d’urgence pour aider les ATL. Mais ces dernières affirment qu’il faut agir au plus vite pour ne pas condamner la majeure partie des structures.

Une autre source de rentrées financières pour le secteur réside dans les stages estivaux. Or, il ne reste que six semaines avant le début de la période durant laquelle ces stages ont lieu, il faut donc établir des conditions d’accueil préservant la sécurité de tous. Des pistes de réflexion sont étudiées par le gouvernement pour atteindre cet objectif et empêcher un surcoût du stage lié à la conjoncture sanitaire.

Les représentants politiques tentent de répondre à ces problèmes. Bénédicte Linard, ministre de l’Enfance à la Fédération Wallonie-Bruxelles, s’est exprimée sur le sujet au parlement. Elle a indiqué, en début de semaine : « Une nouvelle concertation a eu lieu en vue de réaliser un protocole pour l’organisation des activités pour enfants jusqu’en septembre. C’est la troisième que nous avons depuis le début de la crise avec le secteur, que nous rencontrons à peu près toutes les deux semaines. Une autre est prévue cette semaine pour finaliser ce protocole. Cette concertation a non seulement rassemblé les acteurs de l’ATL, mais aussi la Ligue des familles et les représentants des pouvoirs locaux, c’est-à-dire de l’Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) et de Brucocalis ».

Élargir les missions de la cellule de crise de l’ONE

Ce n’est pas tout. La ministre confie : « De nombreuses interpellations m’ont été adressées sur la situation financière très critique de certains opérateurs extrascolaires, durement touchés par les mesures de confinement. Ces situations m’interpellent et il est important de les analyser afin d’apporter des solutions. Une d’entre elles pourrait être d’élargir au secteur de l’ATL au sens large les missions de la cellule de veille créée à l’ONE pour le suivi des milieux d’accueil de la petite enfance dans le cadre de la crise du Covid-19. Pour l’avenir, parce qu’il est important de s’en préoccuper même si la gestion de la crise mobilise grandement nos énergies, le gouvernement s’est donné, comme vous le savez, l’objectif d’élaborer une stratégie avec les acteurs des deux secteurs, en vue de la construction d’une politique éducative cohérente qui mêlerait les accueils scolaire et extrascolaire. »

D’autre part, pour ce qui est de l’accueil d’enfants, des pistes sont explorées. Notamment : « la possibilité d’un accueil de quartier organisé jusqu’en septembre et coordonné sur le plan local. Un appel à projets devrait être adressé prochainement aux pouvoirs locaux à cet effet ». Pour ce qui est de l’éventuelle intervention du fonds d’urgence pour soutenir le secteur ATL, rien n’a encore filtré. Sur le terrain, les acteurs n’ont toujours aucune idée de la manière dont se dérouleront les stages d’été. Il reste encore beaucoup de travail donc, pour le gouvernement. Et l’horloge tourne.

[Sur le même sujet] :
- Petite enfance : "Les milieux d’accueil survivront-ils à la crise ?"
- Réouverture des crèches : des puéricultrices "désemparées"
- Une pétition pour sauver crèches privées et accueillantes autonomes
- Quelle reprise pour les milieux d’accueil de la petite enfance ?
- Petite enfance : prolongation des mesures d’aide aux milieux d’accueil
- Le cri d’alarme des crèches privées et des accueillantes indépendantes
- Vacances de printemps : les mesures pour les milieux d’accueil de la petite enfance
- Premier paquet de mesures d’aide aux milieux d’accueil
- Crèches et coronavirus : les professionnelles sur le pied de guerre



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus