Les aide-ménagères demandent plus de sécurité sur leur lieu de travail

Les aide-ménagères demandent plus de sécurité sur leur lieu de travail

Le Fonds de soutenabilité titres-services a lancé une campagne de sensibilisation aux risques encourus par les aide-ménagères sur leur lieu de travail. Une manière de faire reconnaître leur profession en mettant en lumière un problème de plus en plus fréquent.

Une aide-ménagère sur dix ne se sent pas en sécurité au travail. "Tout comme à l’usine ou au bureau, le travailleur a droit à un environnement de travail sûr et sain", a déclaré Peter Van de Veire, directeur général du Fonds de soutenabilité, au quotidien La Dernière Heure. "C’est pourquoi nous lançons une grande campagne de sensibilisation à destination des personnes qui font appel aux aides ménagères. Bon nombre des accidents qui surviennent sont dus aux mesures de précautions insuffisantes pour sécuriser les lieux. Des interventions simples pourraient les éviter, par exemple des pièces bien rangées, des appareils électriques en bon état et l’absence d’animaux domestiques dans les pièces où travaille l’aide-ménagère. Mais il faut également accorder une plus grande attention à du matériel de travail sûr, ergonomique et hygiénique."

D’après Peter Van de Veire, c’est évident : le métier d’aide-ménagère souffre d’un manque de reconnaissance : "On ne peut pas dire qu’il y a un manque de respect de la personne, mais le métier d’aide-ménagère n’est pas pour autant le mieux considéré. On demande donc du respect pour la personne et son travail. Les gens ne se rendent parfois pas compte des dangers qu’ils font encourir à ces travailleurs et il est important qu’un dialogue s’installe quand certains manquements sont constatés. Que ce soit entre le travailleur et la personne chez qui il travaille ou entre l’entreprise de titres-services et le particulier”.

- Lire aussi : Aide et soins à domicile : "Que cette crise change nos conditions de travail"

Une réalité qui persiste avec la crise sanitaire

Le Fonds de soutenabilité soutient également que le Covid a renforcé ce sentiment d’insécurité présent sur le lieu de travail des aide-ménagères : "Ce fut particulièrement dur pendant les confinements car, avec le télétravail, certaines mesures n’ont pas toujours été respectées, comme le port du masque ou le fait de ne pas rester dans la même pièce que l’aide-ménagère. Certains oubliaient aussi d’aérer les pièces ou imposaient également de nettoyer avec des produits toxiques pourtant interdits. Tout cela met en danger les aides ménagères et il nous semble donc opportun de rappeler que tout doit être mis en œuvre pour offrir un lieu de travail sécurisé."

Cette sensibilisation veut inciter les particuliers à garantir des conditions de travail optimales aux aide-ménagères. Par ailleurs, un moyen a été donné aux aide-ménagères pour qu’elles puissent s’exprimer sur leur environnement de travail : le site web https://www.tousrespectueux.be leur permet d’évaluer le cadre de travail qui est mis à leur disposition par les clients en fonction de critères de sécurité.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus