Mémorandum : que revendique le secteur du Handicap ?

08/04/14
Mémorandum : que revendique le secteur du Handicap ?

A la veille des élections européennes, fédérales et régionales, les asbl tiennent elles aussi à attirer l’attention des acteurs politiques sur les revendications de leur secteur. Voici le mémorandum écrit par l’AFrAHM, l’ANAHM, l’AP³, l’APEM-T21 et l’APEA.

Lire notre dossier :Elections 2014 : les programmes politiques résumés et les mémorandums des ASBL

L’Association Francophone d’Aide aux Handicapés Mentaux asbl, l’Association des Parents et de Professionnels autour de la Personne polyhandicapée asbl, l’Association de personnes porteuses d’une trisomie 21, de leurs parents et des professionnels qui les entourent asbl et l’Association de Parents pour l’Épanouissement des Personnes Autistes asbl ont mis leurs revendications concernant le secteur du Handicap sur papier.

3 points particuliers

Les associations ont déjà rencontré les différents partis politiques et soumis leurs revendications. Ils ont insisté sur 3 points :

 la création d’un Organisme d’Intérêt Public (OIP),
 la mise en place de la Loi du 17 mars 2013 : les associations revendiquent la signature des arrêtés d’application et l’augmentation des moyens financiers et organisationnels du Juge de Paix,
 Les actes médicaux posés par les proches « non-infirmiers » doivent être reconnus et organisés (formation appropriée),
 La prise en charge des patients souffrant du « double diagnostic »

L’octroi des allocations

Les associations demandent que la reconnaissance du statut de la personne handicapée, basée sur des examens médicaux, soit prise dans sa globalité. À savoir sur des critères médico-sociaux. Les conditions d’octroi des allocations doivent être également reconsidérées. Les associations demandent aussi que le calcul de l’allocation se fasse indépendamment du revenu du ménage ou du lieu de vie.

Une "chasse aux chômeurs" plus claire

Les revendications politiques touchant au secteur du chômage concernent les personnes avec 33% d’inaptitude permanente au travail. Ceux-ci sont également concernés par la "chasse aux chômeurs inactifs"lancée par l’ONEM.
Les associations ont également demandé une vigilance particulière lors du transfert des compétences aux entités fédérées « des multiples facettes de la vie quotidienne des personnes aux côtés desquelles, chaque jour, nous nous mobilisons ».

Le statut d’aidant proche

Le mémorandum revendique un maintien des droits sociaux des aidants proches ainsi que plus de flexibilité et d’aménagements au sein de leur vie professionnelle.

Formation et clarté en matière de santé

En matière de santé, les associations demandent une meilleure formation des personnels médicaux en matière de handicap mental, la réception des soins par un personnel compétent (en prenant en compte les actes médiaux posés par les « non-infirmiers ») et plus de prise en charge pour les personnes atteintes d’un « double diagnostic ».

Lire le Mémorandum dans son intégralité



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus