Mesures sanitaires : “L’opinion du personnel de première ligne compte !”

Mesures sanitaires:

La Centrale nationale des employés (CNE) exige que les représentants des travailleurs de première ligne participent à la révision des protocoles annoncée par le gouvernement.

Le Comité de concertation se réunira ce vendredi pour évaluer les protocoles concernant la gestion de la crise dans différents secteurs du non-marchand afin de répondre aux défis actuels. Vendredi passé, le Comité avait chargé les ministres compétents de coordonner les protocoles selon le niveau d’alerte Covid 4. Alors que les discussions sont en cours, la CNE réclame la participation des représentants du personnel de première ligne dans ce processus afin d’adapter les mesures aux réalités des acteurs de terrain.

- [A lire] : Accord pour le non-marchand : vers les premières concertations

Pourquoi exiger l’avis des représentants ?

Lors de la première vague, les représentants syndicaux ont été appelés tardivement à participer à l’élaboration des règles sanitaires liées à la crise. Par exemple dans les maisons de repos, ce n’est qu’après l’inquiétude concernant le dépistage du personnel soignant lors de la reprise des visites que le gouvernement a recouru à leur aide.

Or, les syndicats forment un intermédiaire entre le gouvernement et les acteurs de terrain. Ainsi, leur aide est précieuse car elle permet de trouver des solutions adaptées aux enjeux du secteur pour maintenir les services à la population et limiter la propagation du virus au sein du pays. Ces mesures concernent de nombreux services : les hôpitaux, les maisons de repos, les services d’accueil (personnes handicapées, jeunes ou adultes en difficulté...), les crèches, l’insertion, les soins et services à domicile, le socio-culturel, etc.

Ainsi, la CNE recommande la contribution des représentants du personnel de première ligne dans la révision des protocoles sanitaires afin d’assurer une application efficace et adaptée des mesures préconisées par le gouvernement.

- [A lire] : 260 millions d’euros pour le personnel du non-marchand



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus