Pérennisation du Fonds blouses blanches : la coalition Vivaldi dit oui

26/04/21
Pérennisation du Fonds blouses blanches : la coalition Vivaldi dit oui

Les membres de la coalition Vivaldi sont parvenus à un accord qui acte la pérennisation du Fonds blouses blanches, à hauteur de 402 millions d’euros annuels. Cette somme doit permettre de renforcer le secteur des soins dans son ensemble (soins à domicile inclus).

Une proposition de loi pour entériner l’accord

La majeure partie de ce montant (354 millions d’euros) a pour but d’améliorer l’emploi dans le secteur des soins quand les 48 millions restants serviront à renforcer le secteur des soins à domicile indépendants. Le fonds 2021 doit également permettre de financer l’équivalent d’un temps plein supplémentaire dans chaque unité de soins et chaque fonction hospitalière. Une concertation sociale locale permettra d’évaluer la répartition détaillée des moyens mis à disposition.

En ce sens, une nouvelle proposition de loi va être débattue jeudi par la Chambre, au cours d’une séance plénière. Son instigateur est le député socialiste Marc Goblet, soutenu par les partis de la majorité Vivaldi, qui ont tous signés le texte. C’est lui qui a été désigné par la majorité pour diriger un groupe de travail et relancer les discussions.

- Lire aussi : Covid-19 : la santé mentale du personnel soignant en péril

Le personnel infirmier enfin entendu

Cette décision s’explique par le mécontentement affiché par le personnel infirmier depuis quelques années, en raison de conditions de travail toujours plus rudes : "Les conditions de travail du personnel de santé sont difficiles, plus encore avec cette crise sanitaire : augmentation du nombre de patients multiplication des soins, cadence effrénée, pression importante, fuite vers d’autres métiers... Il est indispensable de rester aux côtés du personnel soignant et de permettre un allègement de sa charge de travail en augmentant l’emploi du personnel soignant et des fonctions de soutien intégrées aux équipes de soins afin d’améliorer les soins prodigués au chevet du patient. Et cela en plaçant la concertation sociale au cœur du processus décisionnel", a déclaré le député Marc Goblet au média Belga.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus