Un site de l'Agence pour le Non-Marchand
Informations, conseils et services pour le secteur associatif

Réforme des maisons de repos bruxelloises : nouveau cap de franchi

26/05/23
Réforme des maisons de repos bruxelloises : nouveau cap de franchi

À Bruxelles, le Ministre Maron et Iriscare poursuivent la réforme des maisons de repos. Après l’adoption d’une nouvelle base législative en 2022, deux importants piliers de la réforme, visant à améliorer le bien-être des aînés et des professionnels, ont été approuvés en première lecture par le Collège ce 25 mai.

Le Ministre bruxellois Alain Maron et Iriscare se sont engagés à repenser et faire évoluer la manière dont les aînés sont accompagnés en maisons de repos. Ils ont ainsi entamé une réforme profonde du secteur avec, pour objectif, l’amélioration du bien-être des aînés mais également des professionnels y travaillant. Ce 25 mai, une étape-clé a été franchie.

 Lire aussi : Davantage de « référents démence » dans les maisons de repos

Des normes d’agrément tournées vers le bien-être des résidents

Le projet d’arrêté concernant la réforme des normes d’agrément des maisons de repos a été adopté, après plus d’un an de concertation avec le secteur et l’ensemble des parties prenantes. Cette réforme a pour philosophie de permettre à ces institutions de devenir des lieux de vie de qualité ouverts sur leur quartier. Parmi les grands axes qui la composent, soulignons l’amélioration de la qualité des soins, de l’infrastructure et de l’alimentation et du plaisir de manger, ou encore le développement d’une démarche d’amélioration continue.

La préservation de l’autonomie et la valorisation des capacités de chaque aîné est aussi un aspect important de cette réforme. L’objectif est de s’inspirer des principes des modèles Tubbe et Montessori afin de définir une approche commune à toutes les maisons de repos mais, également, de soutenir les établissements qui veulent développer davantage ces modèles.

Du personnel complémentaire pour renforcer l’accompagnement des aînés

Dans la foulée, un projet d’arrêté augmentant le nombre de kinésithérapeutes, logopèdes, psychologues, éducateurs, ou encore diététiciens a été adopté. Cela permettra d’offrir un accompagnement psycho-social renforcé, tourné vers le dynamisme de la vie communautaire des maisons de repos. Cela permettra également d’améliorer l’équilibre entre personnel soignant et personnel d’accompagnement, et assurer une meilleure répartition des tâches entre les différents membres du personnel.

Pour le Ministre Maron : « Ces mesures ont un objectif commun : faire évoluer les maisons de repos et de soins en les transformant en des maisons de vie où l’on prend soin. Ouvertes sur leur quartier, accueillant le tissus associatif, attentives au bien-être de chacun, s’appuyant sur les capacités des aînés, participatives, et dynamiques. »

Et pour aller plus loin :



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus