Volontaire dans le secteur des soins et rémunéré ? Pour la PFV, la pilule ne passe pas

Volontaire dans le secteur des soins et rémunéré ? Pour la PFV, la pilule ne passe pas

Aux côtés du Vlaams Steunpunt Vrijwilligerswerk vzw (VSVW), la PFV (Plateforme francophone du volontariat) a publié le 26 juin dernier une carte blanche dans les colonnes de La Libre pour dénoncer le projet d’arrêté royal qui prévoit une augmentation du plafond annuel de défraiement pour les volontaires dans l’ensemble du secteur des soins. Pour elle, il dévalorise le volontariat.

La Belgique compte aujourd’hui plus de 700 000 bénévoles d’après les chiffres de la Fondation Roi Baudouin. Cependant, seuls ceux travaillant dans les centres de vaccination et plus largement dans le secteur des soins pourront bénéficier de l’augmentation du plafond annuel de défraiement accordée le 2 juillet dernier par le Conseil des ministres. Le plafond avait déjà été doublé une première fois en début d’année. “Les citoyens pourraient désormais toucher jusqu’à 3541 euros par an totalement exonérés socialement et fiscalement au nom du volontariat”, affirme la PFV. “Une somme non-négligeable qui ne vise pas à rembourser les frais encourus par le volontariat, comme le prévoit la loi, mais bien à rémunérer faiblement”.

Ces volontaires qui se démènent dans les centres de vaccination seraient-ils hors du commun, plus méritants que d’autres ? C’est en tout cas le message envoyé par l’Etat, et il ne colle absolument pas avec ce que représente le volontariat, comme le rappelle la PFV : “Avec cette augmentation de forfait, l’Etat fait pression sur l’ensemble du volontariat. Il modifie les règles du jeu sans concertation ni même consultation préalable”.

- Lire aussi : Le volontariat : nécessaire engagement citoyen

Une mesure appelée à durer et à faire des jaloux ?

Le statut du volontariat serait ainsi entièrement remis en cause. La notion de solidarité semble s’effriter, au profit de “la possibilité d’un sous-statut permettant de rémunérer faiblement”. Avec effet boule de neige ? D’autres acteurs vont-ils en profiter pour réclamer un nouveau plafond ? Rien n’est moins sûr. Pour l’instant, cette augmentation n’est que temporaire, assure le gouvernement. Tant qu’il y aura des centres de vaccination, donc des personnes à vacciner, l’augmentation du plafond sera maintenue. Cela pourrait en fait durer plus longtemps que prévu...

Pour terminer, la PFV insiste sur des pistes envisageables pour annuler la rémunération des volontaires. “N’aurait-il pas plutôt fallu créer de l’emploi ou un statut spécifique ? Les autres pays européens vaccinent eux aussi à grande échelle. Pourtant, selon nos informations, aucun n’a fait le choix, comme la Belgique, d’impliquer des “volontaires rémunérés”, remarque la PFV. ”D’autres solutions sont donc possibles et doivent être envisagées”, conclut-elle.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus