Bruxelles : pénurie de kinés dans les hôpitaux et les soins à domicile

Bruxelles: pénurie de kinés dans les hôpitaux et les soins à domicile

Près de 2.500 kinésithérapeutes sont recensés en Région bruxelloise. Pourtant, malgré ce chiffre élevé, une forte pénurie est constatée dans deux secteurs : les hôpitaux ainsi que les soins à domicile, dévoile BX1. En cause ? Une grande majorité de professionnels choisissent de recevoir leur patientèle au sein d’un cabinet, boudant le travail de terrain.


- [A lire] : La ministre Maggie De Block peu convaincue par la kinésithérapie

En Région bruxelloise, les kinés qui proposent leurs services à domicile font face à une charge de travail qui ne cesse de croître. S’ils doivent offrir leurs services à de plus en plus de patients, c’est parce peu de professionnels choisissent cette voie, préférant travailler en cabinet. Une situation handicapante pour bon nombre de patients qui n’ont pas la capacité de se déplacer...

Les kinés à domicile doivent donc enchaîner de nombreuses visites sur une journée. Mais, leurs difficultés ne s’arrêtent pas là. Ils doivent également composer avec une perte de temps dans les embouteillages et avec de grosses difficultés de stationnement. « Parfois, il faut marcher 300, 400, 500 mètres ce qui rallonge le délai au niveau de la prise en charge », dénonce, au micro de BX1, Saïd Mazid, kiné et vice-président de l’Union des Kinés de Belgique.

Toujours selon la chaîne de télévision bruxelloise, outre le terrain, les praticiens boudent également en masse les hôpitaux, ce qui crée une pénurie au sein des services de gériatrie, notamment. Cette inégalité dans le choix de carrière est à ce point exacerbée qu’Actiris a placé l’année dernière la kinésithérapie sur la liste des métiers en pénurie. Une situation qui ne devrait pas aller en s’arrangeant, malheureusement… Le développement de certaines pathologies chroniques ainsi que le vieillissement de la population devraient accroître la pénurie dans les prochaines années.

- [A lire] : Psychologue, infirmier, kiné... : quels partis sont prêts à vous défendre ?



Commentaires - 1 message
  • Malheureusement, il y a deux facteurs qui jouent. les frais de déplacement sont ridiculement bas pour les kinésithérapeutes, 1,31 € pour se rendre chez un patient. C'est un forfait et donc pas fois deux pour aller retour ni au km !. Les patients à prendre en charge à domicile sont souvent des personnes âgées, secteur très peu attractifs pour certains.

    Fvd mardi 16 juillet 2019 15:52

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus