En matière de santé, l’inégalité homme-femme demeure

En matière de santé, l'inégalité homme-femme demeure

En Belgique, le domaine de la santé est également concerné par les problèmes d’égalité entre hommes et femmes. Le récent classement du forum économique mondial place le pays en 31ème position sur 144, soit 20 places de moins qu’en 2014.

La Belgique connait quelques soucis d’égalité entre hommes et femmes. Si la question prend de plus en plus d’ampleur dans l’actualité récente et que certaines initiatives voient le jour au niveau professionnel, en matière de santé, le pays occupe une place peu glorieuse. Ainsi, la Belgique se classe 63ème sur 144 selon le classement établi par le forum économique mondial. Apparemment, les femmes feraient d’abord passer la santé des autres avant de s’occuper de la leur.

Un quotidien chargé

Le classement du forum économique mondial s’est basé sur l’écart entre les hommes et les femmes en fonction de la participation économique, d’influence politique ou d’éducation. En matière de santé, la Belgique semble assez inégale, puisqu’elle se retrouve à la 63ème place sur 144. Une des raisons serait que le quotidien des femmes est relativement chargé et pas forcément évident à gérer. Ce quotidien stressant engendrerait plus de soucis de santé, lesquels ne seraient pas pris en charge à temps, entrainant les femmes dans un cercle vicieux. Hafida Bachir, la présidente de Vie Féminine, précise à RTL Info « Quand on se retrouve à la fois dans des responsabilités familiales et avec des situations de revenus qui sont très précaires, cela touche aussi à la santé mentale des femmes, à leur santé physique. C’est un cercle vicieux. »

Faire passer les autres avant

Une autre raison est que les femmes ont aussi tendance à s’oublier, au profit des autres. Enfants, conjoints, etc. passent souvent en premier. « Les femmes vont mettre beaucoup plus de temps à se soigner, elles vont donner une priorité à leurs enfants, à d’autres dépenses, avant de penser à se soigner ». Mais pas que. En effet, au niveau structurel, la société privilégie encore très peu l’égalité entre les genres. Ainsi, en ce qui concerne le congé maternité, les pères n’ont toujours pas de congés, contrairement aux mères. « Il y a les congés parentaux, par exemple », explique Valérie Piette, professeure d’histoire contemporaine à l’ULB à RTL Info. « On est dans un pays où les pères n’ont quasi pas de congé. Il faudrait une obligation de congé de maternité et de paternité. Le séjour en maternité en Belgique diminue de plus en plus. Cela a évidemment des implications pour la santé des femmes. »

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus