Familles d’accueil wanted !

Familles d'accueil wanted !

L’ASBL La Vague tire la sonnette d’alarme : il manque des familles d’accueil pour aider les parents d’enfants handicapés. A la Région bruxelloise, la ministre en charge, Céline Fremault, rassure : un financement assez conséquent (450.000 euros) est prévu pour 2019.

Être confronté à un proche en situation de handicap n’est pas chose aisée. Encore moins lorsque ce proche est notre enfant. Afin de soulager les parents d’enfants handicapés, des services de répit peuvent prendre le relais. Oui, mais voilà : recruter des familles d’accueil n’est pas le plus facile. L’ASBL La Vague, qui est un service d’accompagnement pour enfants et adultes atteints de handicap légers à modérés, moteurs, mentaux ou sensoriels dénonce le manque cruel de famille en Région bruxelloise.

Un manque de familles

L’ASBL, en activité depuis près de 40 ans, explique que recruter des familles d’accueil pour ces enfants n’est pas évident. A l’heure actuelle, près de 50 enfants en situation de handicap sont sur liste d’attente. « Un nombre trop élevé qui ne fait qu’augmenter au fil du temps », déplore Béatrice David, directrice de l’ASBL à La Dernière Heure.

- [A lire] : Handicap : plusieurs initiatives d’inclusion professionnelle voient le jour

Une campagne

Afin de sensibiliser et de toucher les familles qui souhaiteraient se lancer dans cette aventure (on parle d’accueillir un jeune pendant le week-end, afin de soulager les parents), La Vague lance une grande campagne le 18 septembre prochain. La campagne, baptisée « Accueillir pour tous », a pour objectif, comme l’explique sa directrice à La Dernière Heure de « sensibiliser et informer le public au manque cruel de familles. Il est également important d’informer sur le terme handicap : bien trop souvent, le public voit une chaise roulante, un handicap lourd et un devoir, pour les familles d’accueil, d’adapter son logement. En citant Noah, 6 mois, malvoyant, Stéphanie, 29 ans, déficience intellectuelle ou encore Hugo, 3 ans, malentendant, la campagne montre le panel d’âges et de types de handicaps sont atteints les bénéficiaires de l’association. »

- [A lire] : Une aide personnalisée pour chaque personne porteuse d’un handicap, le rêve !

Quid de l’implication politique ?

Pour la Députée Viviane Teitelbaum, des services comme La Vague doivent absolument être soutenus. « Pour les enfants, un cadre d’accueil et l’amour familial permettent de lutter contre les trop nombreuses discriminations ou violences. Des associations telles que La Vague réalisent un travail nécessaire de manière concrète et efficace tant au niveau de l’intégration que d’un cadre sécurisé ou d’une famille mais manquent encore de moyens. Nous avons appris que plus de 40 enfants sont aujourd’hui dans l’attente de trouver une famille pour les accueillir. J’estime qu’on doit pouvoir y répondre rapidement et activement afin que chaque enfant puisse trouver sa place dans notre société », explique-t-elle à La DH.

- [A lire] : Vacances, quelles solutions d’accueil pour les personnes handicapées ?

La ministre bruxelloise en charge, Céline Fremault, explique, elle qu’un financement est prévu pour 2019. L’ASBL devrait en effet recevoir 450.000 euros. Par ailleurs, la ministre précise également que pour l’exercice 2018, le budget consacré à l’accompagnement des personnes handicapées à la Cocof a été augmenté de 5,8 millions d’euros. « De plus, nous avons permis de créer plus de 300 places pour tout type de déficience depuis le début de la législature en Région bruxelloise. Il s’agit de soutenir le financement de centres de jour, de centres d’hébergement, de logements accompagnés, ou encore de services d’aide à la vie journalière, soit une augmentation de 15 %. Une priorité est donnée au logement inclusif, qui doit être rendu possible même pour les personnes en grande dépendance », précise la ministre.

- [A lire] : A quand des subsides pour l’accompagnement des enfants trisomiques ?

Dès lors, pour 2019, « Le soutien aux 25 services d’accompagnement dans le milieu de vie à Bruxelles a été renforcé, en vue de favoriser l’autonomie des personnes en situation de handicap et leur famille, par une progression cumulée de 20 % du budget depuis 2014. D’ici 2019, ce budget augmentera de 25 % . »

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus