L’offensive de la dernière chance contre la réforme APE

L'offensive de la dernière chance contre la réforme APE

A l’approche du vote du texte sur la réforme des APE, la FGTB appelle ASBL et citoyens à se mobiliser une nouvelle fois à Namur. [Un article de monasbl.be]

Le texte sur la réforme des Aides à l’emploi (APE) en Wallonie devrait être voté au parlement d’ici la fin de l’année. L’approche de l’échéance ne décourage pas les syndicats, au contraire. Après les manifestations du 25 juin et du 20 septembre, la FGTB appelle à une nouvelle mobilisation ce jeudi 29 novembre à Namur.

« Rien n’est réglé »

« Rien n’est réglé », affirme le syndicat dans un tract. « Malgré le ton rassurant du ministre Jeholet, sa réforme reste catastrophique : 3.500 travailleuses et travailleurs vont perdre leur emploi ».

Et de continuer : « Qui perdra son boulot ? Quelles structures seront le plus durement touchées ? De quels services devra-t-on se passer demain ? Le flou et l’arbitraire restent de mise alors que le Parlement wallon devrait voter la loi d’ici quelques jours ».

3.500 emplois menacés

Interrogé par Sudpresse le 17 novembre dernier, le patron du syndicat Thierry Bodson avait reproché au ministre wallon de l’Emploi de sous-estimer la perte d’emplois.

Selon le syndicat, 3.500 emplois sont menacés :

Services publics exclus du dispositif : 1.100 emplois. Critères de fixation des budgets 2020 sous-estimés : 500 emplois. Enveloppe budgétaire fermée et indexation insuffisante : 1.400 emplois dès aujourd’hui, 500 emplois à l’horizon 2021.

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus