La réforme APE ne ferait "qu'augmenter le fait du prince"

La réforme APE ne ferait

Jean Blairon dirige l’ASBL R.T.A de Namur. Dans un article de son magazine Intermag, il déboulonne un aspect souvent loué par Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l’emploi : les ministres fonctionnels. [Un article de monasbl.be]

Pierre-Yves Jeholet a expliqué à plusieurs reprises que la distribution des subsides APE étaient le "fait du prince", au vu des nombreuses aides que touchaient les ASBL étiquettées PS dans le cadastre des points APE. Un point de vue qu’a contesté la sénatrice Olga Zrihen (PS). La réforme APE est censée lutter contre ce "fait du prince" selon le Ministre puisque ce seront, si elle est votée, les ministres fonctionnels qui se partageront l’enveloppe des subsides APE. Ils distribueront alors les aides aux structures rattachées à leurs compétences.

Or, selon Jean Blairon, la réforme ne ferait en réalité qu’augmenter ce "fait du prince". "Le Ministre peut changer à son gré l’affectation de son budget en regard de ses priorités, au détriment de la pérennité du projet des associations et de la stabilité des travailleurs qu’elles ont engagés", indique-t-il. A ses yeux, la réforme APE est donc synonyme de "revirement complet."

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus