Le cdH dans l’opposition : Greoli et Frémault ne seront plus ministres

Le cdH dans l'opposition: Greoli et Frémault ne seront plus ministres

Le cdH, via son président Maxime Prévot, a annoncé sa volonté d’aller dans l’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Conséquence : deux ministres sortantes qui ont assumé des compétences liées à notre secteur ne rempileront pas pour cinq nouvelles années. Il s’agit d’Alda Greoli, ministre de l’Enfance à la Communauté Française et de la Santé et de l’Action sociale à la Région Wallonne et de Céline Frémault, ministre en charge notamment des Affaires sociales au sein de la Cocom et du handicap à la Cocof.


- [A lire] : Madrane, Greoli, De Block... : voici le score de nos ministres sortants

« Nous avons décidé en bureau politique de faire le choix de l’opposition, tant en Wallonie qu’à Bruxelles. Le scrutin du 26 mai a été un revers sérieux pour le cdH et nous devons d’une part entendre mais surtout respecter ce signal démocratique », a écrit sur sa page Facebook Céline Frémault, ministre sortante en charge notamment des Affaires sociales au sein de la Cocom et de la personne handicapée à la Cocof.

C’est désormais officiel : Alda Greoli et Céline Frémault ne re-signeront pas pour cinq nouvelles années à leur poste respectif. Dès la constitution des nouvelles majorités, elles quitteront donc leur fonction de ministre afin de laisser la place aux nouveaux mandataires politiques.

Même si leur parti a globalement essuyé un sérieux revers lors du scrutin du 26 mai dernier, les deux candidates cdH n’avaient pas démérité dans les urnes. Céline Frémault avait ainsi obtenu 7.707 voix de préférence à la Région bruxelloise. Par rapport à 2014, elle avait sensiblement amélioré son score qui atteignait il y a cinq ans 7.362 voix de préférence. Grâce à ce score honorable, elle a été réélue au parlement bruxellois. Sa collègue Alda Greoli, pour sa part, avait obtenu 6.146 voix de préférence, ce qui lui a permis d’être également élue.

- [A lire] : Psychologue, infirmier, kiné... : quels partis sont prêts à vous défendre ?

Leurs dossiers survivront-ils après leur départ ?

En quittant les majorités, le cdH va-t-il assister à la mort de certains de ses dossiers phares ? Difficile, par exemple, de ne pas penser à l’instauration d’une assurance autonomie, un projet de réforme porté par Alda Greoli. Ce dossier n’avait pas abouti lors de la précédente législature. Le sera-t-il les cinq années à venir ? Rien n’est moins sûr… En effet, le PS et Ecolo contestent ce projet depuis le début. Or, ces deux partis sont en bonne position pour se retrouver dans la future majorité de Wallonie.

De son côté, Céline Frémault plaidait, avant les élections, sur la mise en place d’un plan autisme 2.0, sur la poursuite de la création de places dans le secteur du handicap ou encore sur le développement du programme housing first, projet-pilote qu’elle avait développé avec énergie et conviction à Bruxelles. La personne qui prendra sa relève aura-t-elle la même vision que l’élue cdH ? Voudra-t-elle suivre ses traces ou adopter une politique de rupture par rapport au passé ? Réponses après la constitution des nouvelles majorités !

E.V.

[Interview bilan de Greoli]
- Greoli : "Bientôt 600 accueillantes d’enfants sous contrat de travail !"
- Assurance autonomie et décret "maisons de repos" : la riposte de Greoli
- Greoli : "La réforme APE suscite beaucoup de fantasmes…"

[Interview bilan de Frémault]
- CPAS : vers un travail social libéré des lourdeurs administratives ?
- Sans-abrisme : le réceptacle des échecs de nos politiques migratoires
- Handicap : "Nous avons créé près de 400 places en 4 ans à Bruxelles"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus