Le Salon du Volontariat résiste à l'épidémie de coronavirus

Le Salon du Volontariat résiste à l'épidémie de coronavirus

Tandis que l’Italie se ferme petit à petit et que la France interdit les rassemblements de 1.000 personnes à cause de l’épidémie de coronavirus, la Belgique est elle aussi peu à peu touchée par le coronavirus. Si tous les secteurs sont impactés, le Non-Marchand ne fait pas exception : alors qu’avait lieu le Salon du Volontariat les 6 et 7 mars, la question de la fréquentation s’est posée. [Un article de monasbl.be]

Malgré l’épidémie de coronavirus, de nombreux événements très attendus ont choisi de se maintenir et de ne pas céder à la panique. On peut citer notamment la Foire du Livre de Bruxelles, le Salon Batibouw ou encore le Salon du Volontariat. Pour autant, la panique était au rendez-vous : on note dans ces nombreux événements une baisse de fréquentation due à l’épidémie, bien que le secteur Non-Marchand semble y résister.

En effet, le secteur du Non-Marchand ne note pas de baisse de fréquentation significative causée par l’épidémie, du moins au vu du Salon du Volontariat de Liège. Celui-ci se tenait à Liège les 6 et 7 mars, et avait pour thème principal l’aide sociale générale. Comme le précise Sabine Dogniez, chargée de l’organisation du Salon « nous avons eu beaucoup de monde le vendredi, et un peu moins le samedi, mais rien ne dit que c’était à cause du coronavirus ». Elle rajoute que seulement 2 ASBL venant de Bruxelles sur les 76 prévues ne sont pas venues, sans doute « à cause d’un message diffusé à la radio demandant d’éviter les foules ». Pour elle il n’est pas possible de faire de cette légère baisse de fréquentation une conséquence directe du virus.

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus