Les applications mobiles au cœur des soins de santé

Les applications mobiles au cœur des soins de santé

Promouvoir l’e-santé, c’est l’objectif de la ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block, qui souhaite donner un cadre juridique à l’utilisation des applications mobiles pour les soins de santé réguliers. En question, leur réglementation, mais aussi peut-être la création d’un modèle de rémunération pour les prestataires de soins.

Après la nomination de 3 projets technologiques innovants en matière de santé aux Belfius Smart Belgium Awards, l’e-santé est décidement à l’honneur. Ce secteur, qui allie nouvelles technologies aux pratiques du secteur des soins de santé devrait faire bientôt l’objet d’une réglementation de la part du Fédéral. En effet, Maggie De Block souhaite développer la place des applications mobiles dans le suivi des soins.

Une validation en forme de pyramide

Depuis 2017, 24 projets pilotes pour des applications mobiles dans le domaine de la santé sont en cours. Afin d’évaluer les applications, la ministre Maggie De Block propose un système de validation en forme de "pyramide" en trois étapes :

- Le niveau inférieur impose les critères de base pour les applications . Elles doivent ainsi permettre de respecter la réglementation en matière de vie privée et de la sécurité des données.
- Le deuxième niveau concerne l’interopérabilité des applications. Pour être validées, les applications devront permettre la communication avec les autres applications de santé officielles.
- Pour le troisième niveau, les applications devront démontrer leur plus-value sur le plan économique.

L’élaboration de ce système de validation des applications se déroulera dans les semaines à venir, en collaboration avec différentes administrations (l’AFMPS, le SPF Santé publique, l’INAMI, la plate-forme e-Santé) et les fédérations Agoria et beMedTech.

Un secteur en pleine expansion

Depuis quelques années, le secteur de l’e-santé est en pleine expansion. Maggie De Block collabore donc pour ce projet avec Alexander De Croo, Vice-Premier ministre et ministre de l’Agenda numérique et des Télécom. Leur projet est de faire de la Belgique une Digital Health Valley, c’est à dire un lieu privilégié d’investissement pour les entreprises de l’e-santé. Ce projet fait partie du plan Digital Belgium initié par le Fédéral, qui a pour but de placer la Belgique dans le top 3 européen sur le plan du numérique.

Améliorer le suivi des patients

Les applications mobiles dans le secteur de santé peuvent permettre d’améliorer le suivi des patients. Andaman7 par exemple, permet de digitaliser son dossier médical sur smartphone. Cela permet une meilleure communication entre les institutions de santé mais aussi entre le patient et le praticien. C’est aussi une manière pour les patients de s’investir dans leur suivi de santé en leur donnant accès à leurs données personnelles.

[A Lire]

- L’e-santé : des patients et des praticiens convaincus
- 10 nouveaux projets d’e-santé seront bientôt sur les rails
- L’e-santé, c’est "in" à Bruxelles !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus