Les enseignants des écoles spécialisées vont être davantage formés

Les enseignants des écoles spécialisées vont être davantage formés

Dans le cadre du Pacte pour un enseignement d’excellence, la Communauté française soutient le renforcement de la formation des enseignants qui travaillent dans l’enseignement spécialisé. Des efforts ont déjà été consentis. « Et d’autres suivront », assure la ministre Caroline Désir.

« J’ai travaillé dans ce secteur durant quinze ans, c’est pourquoi je peux témoigner à quel point il est gratifiant pour des enseignants d’accompagner les élèves en adaptation ou en formation professionnelle. Il est important que ces mêmes enseignants soient formés à réagir aux différents types de comportements rencontrés, surtout pour les élèves de type 3 », a pointé le député Thierry Witsel, en commission de l’Education du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et de rajouter : « Tant pour les élèves que pour le personnel pédagogique, il est essentiel que la formation des enseignants soit adaptée aux spécificités propres à ce type de public. »

Dans son intervention, il n’a pas manqué de rappeler un passage de la Déclaration de politique communautaire. En effet, la nouvelle majorité en place s’est engagée à « réfléchir à l’engagement de personnel spécifique afin d’aider le jeune dans son insertion socioprofessionnelle, à l’issue de l’enseignement secondaire spécialisé et lors des stages durant sa scolarité ». Face à cette promesse, le mandataire socialiste a interpellé Caroline Désir, ministre de l’Éducation, afin de connaître la position concrète de l’exécutif dans ce dossier.

- [A lire]  : Enseignement spécialisé : le calvaire des transports scolaires

Un projet pilote pris en exemple

Dans sa réponse, Caroline Désir a pointé que le « renforcement de la formation continuée des enseignants est une condition indispensable à la concrétisation du Pacte pour un enseignement d’excellence. » La fameuse réforme concernera donc également le personnel enseignant qui œuvre dans l’enseignement spécialisé.

La ministre est également revenue sur une série d’avancées pour le secteur déjà en application. « La lecture des catalogues de formation de l’Institut de la formation en cours de carrière (IFC) et des réseaux démontrent qu’un premier pas a déjà été effectué dans l’offre de modules spécifiques », a-t-elle donné comme exemple. « Je vous rappelle que les centres de compétences sont également accessibles aux enseignants de l’enseignement spécialisé. » De plus, des partenariats entre la Fédération wallonne des entreprises de travail adapté (FWETA) et la Fédération bruxelloise des entreprises de travail adapté (FEBRAP) ont permis à une vingtaine d’écoles de l’enseignement secondaire spécialisé de participer au projet « Transition Insertion ».

Financé en partie par un fonds européen, ce projet pilote avait pour mission d’accompagner les jeunes de l’enseignement spécialisé durant leur dernière année scolaire et l’année suivante. L’objectif était de concrètement les aider à bénéficier d’une insertion socioprofessionnelle dans les meilleures conditions. «  Ce projet pourrait servir à la réflexion du gouvernement afin de mettre en œuvre ce point particulier de la DPC », a-t-elle conclu.

- [A lire]  : Aide à la jeunesse, enfance... : les promesses de la nouvelle coalition



Commentaires - 4 messages
  • MERCI

    Vincianne Saint Edouard Spa mercredi 13 novembre 2019 15:54
  • Belle avancée.... à suivre.
    Merci

    Françoise C ESSL Spa mercredi 13 novembre 2019 19:32
  • Actuellement, certains enseignants du spécialisé sont titulaires de classes alors qu'ils n'ont jamais eu de leur vie un réel contact avec un public handicapé auparavant. Il est inconcevable, de poursuivre une telle aberration et il est grand temps de fournir une formation adaptée à tous les enseignants susceptibles à un moment de leur carrière, d'avoir parmi leurs élèves, que ce soit en enseignement spécialisé ou dans des classes inclusives, des élèves avec des besoins spécifiques.

    valless jeudi 14 novembre 2019 10:42
  • Ce serait bien que nos dirigeants se rappellent qu'il existe une année de spécialisation en orthopédagogie et ce depuis 20 ans!!!!!!
    Beaucoup de nos anciens étudiants travaillent dans l'enseignement spécialisé comme titulaire de classe. D'autres travaillent dans des asbl qui accompagnent la scolarité ou les familles dans le besoin, des services d'accompagnement, des ludothèques adaptées, dans des cellules dys et d'autres lieux encore.20 ans c'est long , un peu de déception d'être si peu reconnu :)

    Frère Sylvie mardi 19 novembre 2019 21:06

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus