Objectif : renforcer les soins à domicile

Objectif : renforcer les soins à domicile

La Fondation Roi Baudouin, en collaboration avec les trois universités complètes francophones (UCL, Ulg, ULB), a dégagé 2.5 millions d’€ pour lancer un projet de « Livre Blanc » qui donnerait les clés pour la création d’un nouveau système de santé durable en régions wallonne et bruxelloise.

Une information qui nous vient du journal Le Soir.

La croissance annuelle du système de santé belge actuel est deux à trois fois plus élevée que celle des revenus bruts de la société. Or la population continue de vieillir. C’est à ce propos que la Fondation Roi Baudouin lance un projet d’études et d’expertise. Il durera 5 ans et devrait donner des recettes face aux nouveaux enjeux en matière de santé, tels que le vieillissement croissant de la population et la pénurie des soins de première ligne. L’objectif final est d’arriver à un modèle qui permettrait de faire mieux avec moins de ressources.

Ce dispositif prend la forme d’une « chaire » car il associe les trois grandes universités complètes francophones mais aussi trois Hautes Ecoles (HELB, Hennallux, Haute Ecole Léronard de Vinci) ainsi que des représentants des citoyens, professionnels et politiques. La méthodologie appliquée consistera à consulter un maximum de personnes afin de prendre en compte la diversité des points de vue. Des pistes de travail seront ainsi dégagées autour de grands thèmes tels que la collaboration avec le patient et son entourage, et avec les autres professionnels, l’accès à des soins de qualité, la promotion de la santé et la prévention des risques liés à la santé, ou encore, l’utilisation optimale du système de santé. « Cela devrait permettre d’assurer des soins de haute qualité accessibles aux personnes vivant à domicile et ayant besoin d’aide, mais aussi d’agir au niveau de la promotion de la santé et de la prévention auprès des citoyens en bonne santé », explique le docteur Jean-Luc Belche, généraliste et professeur à l’ULiège. Chacun peut en tout cas d’ores et déjà envoyer sa contribution sur info@be-hive.be.

Rappelons aussi que ce projet s’inscrit dans le contexte actuel de régionalisation des compétences de santé, laquelle a commencé au début de cette législature. D’ailleurs, en Flandre, des études ont déjà été menées sur le sujet par les quatre universités flamandes. Elles ont débouché sur des objectifs de santé généraux tels que la création d’un réseau coordonné de soins, qui assure la circulation de l’information auprès des patients, mais qui améliore surtout l’efficacité de l’offre en soin : plutôt que de faire appel à un seul médecin traitant ou infirmier, le patient aura désormais accès à un réseau, un panel de professionnels à sa disposition qui pourront répondre à ses besoins. A ce stade, nous ne savons pas si les Francophones copieront du nouveau modèle flamand mais ils pourraient néanmoins s’en inspirer.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus