Plan Cigogne III : les emplois et les financements ne sont pas menacés

Plan Cigogne III : les emplois et les financements ne sont pas menacés

En commission de l’emploi, la députée Alda Greoli s’est inquiétée de l’avenir des emplois soutenus par la Wallonie dans le cadre du plan Cigogne III. Christie Morreale, nouvelle ministre de l’emploi, a tenu à rassurer le secteur de l’accueil de la petite enfance. Elle a garanti le maintien de l’emploi et du volume des financements qui y sont associés. « J’assurerai la reconduction des décisions APE liées au plan Cigogne », a assuré la mandataire socialiste.

« J’ai été assez surprise de ne pas voir dans la Déclaration gouvernementale wallonne la moindre ligne concernant les postes prévus dans l’application du plan Cigogne III », a lancé la députée wallonne, Alda Greoli, en commission de l’emploi, ce mardi 8 octobre. Il faut dire que ce dossier lui tient particulièrement à cœur… Et pour cause : l’ancienne ministre cdH a chapeauté ce plan, qui a pour objectif de créer pas moins de 15.000 nouvelles places en neuf ans dans les milieux d’accueil, durant la précédente législature.

« Le plan court jusqu’en 2022, avec la création, pour finaliser ces postes de 15.000 places nouvelles », a-t-elle rajouté. Elle a ensuite lancé plusieurs questions à Christie Morreale, nouvelle ministre wallonne en charge notamment de l’emploi : « Quels moyens sont réservés dans la trajectoire budgétaire à la poursuite de ce plan Cigogne III, puisque la DPR est muette ? Dans le cadre de cette commission, je cible les soutiens à l’emploi. Quel accueil sera réservé aux demandes liées à de nouveaux projets ? »

- [A lire] : Greoli : "Bientôt 600 accueillantes d’enfants sous contrat de travail !"

« Préservons les emplois subventionnés via les APE »

Globalement, la réponse de la mandataire socialiste s’est voulue des plus rassurantes pour le secteur de l’accueil de la petite enfance. « Le développement de l’accueil des 0-3 ans rencontre, à mes yeux, une double priorité », a pointé Christie Morreale en préambule. « L’ouverture d’un nombre suffisant de places d’accueil de qualité est nécessaire pour permettre aux parents de concilier vie professionnelle et vie privée mais également aux chercheurs d’emploi de s’impliquer dans la construction de leur projet professionnel ou de suivre une formation professionnelle. »

Elle est ensuite entrée dans le vif du sujet en rappelant que la Wallonie, depuis l’introduction du Plan Marshall, avait renforcé son soutien aux politiques d’accueil des enfants. Elle a annoncé qu’en 2019, le nombre de points APE octroyés dans le cadre du plan Cigogne avait encore augmenté par rapport à 2018. « Il est passé de 4.036 points à 4.537 points APE, soit plus de 750 emplois subventionnés par la Wallonie dans le cadre du plan Cigogne pour l’ouverture de près de 5.250 places d’accueil, si l’on considère qu’un puériculteur ou qu’une puéricultrice en milieu d’accueil est susceptible de s’occuper de sept enfants. Il faut préserver les emplois subventionnés via les dispositifs APE. »

- [A lire] : Plan Cigogne III : anticiper le boom démographique

La Wallonie s’engage à débloquer les fonds nécessaires

Pour Christie Morreale, il est indispensable de faire aboutir cette réforme. « C’est un des premiers dossiers sur lesquels je plancherai », a-t-elle insisté. Et de rajouter : « En attendant que cette réforme aboutisse et dans le respect des engagements de la Déclaration de politique régionale, à savoir en garantissant le maintien de l’emploi et le volume des financements qui y sont associés, j’assurerai la reconduction des décisions APE liées au plan Cigogne, selon les modalités en vigueur. Les employeurs concernés, leurs collaborateurs subventionnés via l’APE et les adultes qui confient leurs enfants ne peuvent pas être pénalisés par l’atermoiement de cette réforme, essentielle pour l’emploi, mais aussi pour les réponses apportées à des besoins sociaux et sociétaux insuffisamment rencontrés. »

La Wallonie s’engage donc à débloquer les fonds nécessaires à l’application du plan Cigogne III. Une mesure qui permettra de pouvoir soutenir et développer l’accueil de la petite enfance, au travers notamment du subventionnement des emplois !

- [A lire] : Tout savoir sur la réforme de l’accueil de la petite enfance



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus