Seniors : France, Belgique, même combat

Seniors : France, Belgique, même combat

Ce mardi 30 janvier, le personnel des Etablissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad) français s’est mis en grève contre les conditions de travail du personnel soignant, qui nuisent à l’accueil des personnes âgées. Une situation qui fait écho aux difficultés du personnel des maisons de repos et de soins belges.

En France, mardi 30 janvier, le personnel et la direction de plus de 9600 Ehpad se sont mis en grève contre le manque de moyens accordés à leurs structures. Ce rassemblement massif, rejoint par les voix des familles des résidents, a permis de briser le tabou sur les conditions d’accueil des personnes âgées, rendues parfois scandaleuses par le manque de personnel soignant.

Un manque de personnel soignant

Alors qu’en Wallonie, le nombre minimum de personnel soignant dans les maisons de repos a récemment fait l’objet d’une interpellation de la ministre Alda Greoli en commission parlementaire, le mouvement français dénonce à son tour un personnel en sous-effectif, qui ne peut plus assurer la prise en charge de résidents de plus en plus nombreux et de plus en plus âgés. Avec la dégradation de leurs conditions de travail augmentent le taux d’accident du travail et l’absentéisme, particulièrement élevés par rapport aux autres métiers de la santé. Cette restriction du personnel à des fins d’économies budgétaires altère ainsi les conditions d’accueil des personnes âgées, dont la dignité et la sécurité sont parfois mises à mal.

Des conditions d’accueil déplorables

La parole se libère en France et le personnel, comme les familles, dénoncent une prise en charge trop rapide et de moins en moins "humaine" des patients. Toilettes bâclées, voire volontairement oubliées, aliments mixés pour que les repas soient pris plus rapidement, manque de temps d’écoute... Des témoignages qui se retrouvent également au sein des structures belges.

Les Ehpad, différents des maisons de repos et de soins

Si les situations françaises et belges se font écho, il faut toutefois différencier le cas des Ehpad français, qui prennent en charge exclusivement des personnes âgées dépendantes, et celui des structures belges, qui s’adressent à un public plus large. Ainsi, comme l’a rappelé la ministre wallonne de la Santé Alda Greoli, les MR et MRS sont d’abord des lieux de vie, plutôt que des lieux de soins.

Le vieillissement de la population, un défi commun à relever

Si la question du traitement des personnes âgées fait tant polémique, en France et en Belgique, c’est que le vieillissement de la population apporte de nouveaux enjeux avec la nécessité d’une prise en charge de plus en plus importante. En Wallonie, selon l’IWEPS, les plus de 65 ans représenteraient déjà 18% de la population, une part qui pourrait monter à plus de 23% en 2035.

[A Lire]

- Bruxelles innove pour ses seniors
- Et les (futurs) vieux, dans tout ça ?
- Le moratoire pour les MRS est adopté



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.