Belgique : le grand retour en arrière pour l’inclusion scolaire

27/08/20
Belgique: le grand retour en arrière pour l'inclusion scolaire

Isabelle Resplendino, présidente de l’AFrESHEB asbl, association par et pour les Français en situation de handicap et leur famille, dénonce les dispositions prises pour la rentrée scolaire. Selon elle, elles empêcheront l’inclusion scolaire des enfants en situation de handicap.

Suite aux nouvelles dispositions, dès cette rentrée, seuls les élèves du spécialisé pourront bénéficier de l’intégration.

Ce qui veut dire que les élèves de l’ordinaire ayant besoin d’aide devront soit s’en passer ou soit passer par l’enseignement spécialisé. Comme autrefois, il y a longtemps, quand on exigeait qu’un élève passe une année scolaire dans l’enseignement spécialisé pour bénéficier d’aide dans l’ordinaire.

[DOSSIER]
- La ministre de l’Éducation répond à l’enseignement spécialisé
- Des directeurs de l’enseignement spécialisé à la ministre Désir : "Nous sommes fatigués d’improviser"

- [A lire] : Les Français en situation de handicap en Belgique, ces oubliés de la crise Covid

Parce que cela coûte trop cher !

Quand on sait que 25% des élèves présentent des besoins spécifiques durables, et que 100 % des élèves présenteront à moment donné des besoins spécifiques passagers, que l’enseignement spécialisé scolarise 5 % des élèves, cela signifie que la plupart des élèves à besoins spécifiques sont scolarisés depuis toujours dans l’enseignement ordinaire. Qui n’auront plus droit à l’aide de l’intégration.

On va vous dire que ces mesures sont faites pour intégrer plus d’élèves du spécialisé dans l’ordinaire, que l’intégration a plus profité aux élèves de l’ordinaire que du spécialisé. En vérité, cela est fait pour éviter d’apporter de l’aide aux autres 20% qui en ont besoin de façon durable et aux autres 80 % qui en ont besoin de façon passagère.

Parce que cela coûte trop cher. C’est l’égalité pour tous que voulez-vous, et non pas l’équité !

- [A lire] : Handicap et déconfinement ? Pas de mesures précipitées sans concertation

Extraits :

[…] Suppression de l’intégration temporaire totale
Sous réserve du vote de l’avant-projet de décret modifiant le décret du 3 mars 2004 organisant
l’enseignement spécialisé afin de supprimer l’intégration temporaire totale, les dispositions
suivantes sont applicables dès la rentrée scolaire 2020-2021 : les dispositions suivantes sont applicables dès la rentrée scolaire 2020-2021 :
- L’intégration temporaire totale est supprimée ;
- Seuls les élèves à besoins spécifiques inscrits et fréquentant régulièrement l’enseignement spécialisé depuis le 15 janvier au moins sont susceptibles de pouvoir bénéficier du mécanisme de l’intégration à partir du 1er septembre de l’année scolaire suivante ;
- Les élèves qui ont bénéficié du mécanisme de l’intégration temporaire totale entre le 15 janvier 2020 et le 3 juillet 2020 bénéficient d’une intégration permanente totale au cours de l’année scolaire 2020-2021 ;
- Toute proposition d’intégration ne peut plus émaner de l’équipe éducative d’un établissement d’enseignement ordinaire, ni de l’organisme qui assure la guidance des élèves de l’établissement d’enseignement ordinaire mais uniquement du Conseil de classe d’un établissement d’enseignement spécialisé, de l’organisme qui assure la guidance des élèves de l’établissement d’enseignement spécialisé et des parents, de la personne investie de l’autorité parentale ou de l’élève lui-même s’il est majeur. […]

[…] 2. Quels sont les élèves concernés par l’intégration ?
TOUS les élèves à besoins spécifiques inscrits et fréquentant (issus) l’enseignement spécialisé sont
susceptibles de pouvoir bénéficier de l’intégration […]

Mais comment on a pu laisser faire ça ????
L’inclusion à l’économie, de force, sans aide, sans moyen, sans formation, comme en France ???

La prochaine étape, c’est quoi ? Supprimer l’enseignement spécialisé ???

La circulaire en entier :
http://enseignement.be/upload/circulaires/000000000003/FWB - Circulaire 7689 (7944_20200819_154938).pdf

Et c’est le même constat pour le secondaire ! http://enseignement.be/upload/circulaires/000000000003/FWB%20-%20Circulaire%207690%20(7945_20200819_164400).pdf

Isabelle Resplendino

Présidente de l’AFrESHEB asbl



Commentaires - 1 message
  • Bravo,
    Et oui c'était une belle avancée vers l école inclusive cette possibilité de pouvoir aider TOUS les élèves à besoins spécifiques. Merci Mme Simonet. 10 ans plus tard, on peut dire que cela fonctionne et que grâce à l intégration temporaire totale, un grand nombre d élèves sortent avec une qualification et le CESS.
    Que veut on en supprimant cette aide ? Des économies sur le dos des plus faibles ? que les élèves décrochent à 15 ans parce qu ils ne sont plus accompagnés et se retrouvent au CPAS ? Est ce cela que le pacte veut ? Pour le moment, ce n est toujours pas retiré du décret et ce serait bien malheureux que ce soit fait par une ministre socialiste, un comble. Qui plus est retiré en ces moments compliqués où beaucoup d élèves risquent d être en difficulté.
    JL

    Jean Luc Rondia jeudi 27 août 2020 16:24

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus