Développons ensemble une région dynamique, attractive et solidaire !

Développons ensemble une région dynamique, attractive et solidaire !

L’année scolaire 2018-2019 est fortement marquée par les élections du 14 octobre et du 26 mai. Deux moments propices pour les citoyens afin de faire entendre leur voix. Ces élections peuvent constituer un nouveau point de départ pour construire, avec l’ensemble des forces vives qui la constituent, une ville de Bruxelles plus dynamique, plus attractive et plus solidaire.

En tant que pôle urbain, la Région de Bruxelles-Capitale poursuit son évolution constante et rapide. Les défis à relever sont multiples : évolution démographique, lutte contre la précarisation, hétérogénéité sociale sur le territoire, environnement et énergie, mobilité, diversité et marché de l’emploi, coopération entre entités fédérées, etc. Les besoins et les attentes de la population augmentent, changent et se diversifient. Des réponses sociétales cohérentes, adéquates et structurelles existent, tandis que d’autres restent à construire.

Actuellement 100.000 personnes travaillent quotidiennement au sein de 5.500 entreprises à profit social pour le développement de Bruxelles et le bien-être de ses habitants. Elles répondent au quotidien aux besoins d’une Région en perpétuelle mutation. A ce titre, elles représentent un acteur majeur pour répondre aux défis de la prochaine législature.

En cette année électorale, il est important de rappeler aux élus, aux candidats et aux électeurs qu’investir dans les entreprises à profit social constitue un placement fructueux pour le développement durable de Bruxelles. Investir dans le secteur à profit social, c’est investir dans l’intérêt général, soutenir le développement économique et renforcer le bien-être des bruxellois et des générations futures, ceci pour plusieurs raisons : • Des services accessibles et de qualité ainsi que des infrastructures saines et modernes renforcent la qualité de vie et la santé des habitants, et l’attractivité de Bruxelles ; • Des travailleurs formés, dont la qualification correspond aux besoins des employeurs, en bonne santé et disponibles sur le marché du travail, constituent les bases d’une économie florissante ; • Un impact sociétal avéré, une valeur ajoutée considérable, des emplois de qualité, non délocalisables et porteurs de sens constituent autant de plus-values pour la Région.

Pour renforcer l’empreinte sociale de Bruxelles, il est essentiel de favoriser l’accès aux services sociétaux de base. Il est également indispensable de disposer d’une offre de services non-marchands suffisante et adaptée afin de répondre efficacement à l’augmentation et à la complexification des besoins d’une population de plus en plus précaire et diversifiée.

Une meilleure offre de service nécessite d’encourager la création d’emplois relevant des politiques fonctionnelles, et de consolider le dispositif ACS qui les soutient. L’objectif de qualité impose, quant-à-lui, de développer une politique de formation ambitieuse, garantissant un niveau de qualification adéquat et un volume de diplômés suffisant pour répondre aux besoins.

Par ailleurs, de nombreuses entreprises à profit social sont des lieux de travail mais aussi des lieux de vie qui accueillent et hébergent de multiples bénéficiaires. Cette réalité accentue d’autant plus les questions énergétiques et de confort des infrastructures. C’est pourquoi, il faut développer des mécanismes de financement permettant à toutes les entreprises à profit social d’investir dans la rénovation, la performance énergétique, la mise aux normes et l’adaptation de leurs infrastructures.

Pour renforcer l’adaptabilité, l’efficacité et l’efficience de l’offre de services, un environnement juridique, administratif et institutionnel attractif doit enfin être mis en place. Il s’agit notamment de renforcer la simplification administrative, de soutenir le développement économique, la recherche et l’innovation dans les entreprises à profit social, et de privilégier les subsides structurels pluriannuels aux appels à projets et aux aides à l’emploi, pour financer durablement le secteur.

Avec les entreprises à profit social bruxelloises, sur base de plusieurs groupes de travail et d’une enquête d’opinion, BRUXEO rédige un Mémorandum reprenant 10 lignes de force positives et constructives, afin de soutenir le développement économique, social et environnemental de Bruxelles. Nous espérons que celles-ci seront fidèlement traduites, à priori dans les programmes politiques, et à posteriori dans les déclarations et les actions des Gouvernements bruxellois.

Bruno Gérard Directeur BRUXEO



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus