"Le burn-out... Il m'aura fallu deux ans pour m'en remettre"

Silvie est infirmière. Comme malheureusement beaucoup de professionnels du secteur de la santé, elle a été victime d’un burn-out. "C’est dévastateur. Et on n’en sort pas indemne", confie-t-elle dans la carte blanche. Une période douloureuse qu’elle a réussi à surpasser grâce au théâtre.

[DOSSIER]
- Burn-out, la maladie du siècle qui ravage le milieu hospitalier
- Plaidoyer pour la joie au travail

J’avais ce don de moi

Je m’appelle Silvie

Aujourd’hui j’ai 55 ans et je ressuscite.

Le burn-out est passé par moi il y 4 ans.

Il m’aura fallu 2 ans pour m’en remettre.

2 années de travail sur moi-même.

Pour me reconstruire.

C’est dévastateur. Et on n’en sort pas indemne.

Lorsque j’ai fait mes études, j’étais motivée...

Emballée et fière d’avoir choisi ce beau et difficile métier.

Je donnais sans compter. Je faisais attention à mes patients.

Je prenais en compte leurs vies. Leurs familles. Leurs histoires de vies.

C’était gratifiant... Enrichissant...

J’avais ce don de moi

Hyper empathe

Je travaillais sans compter mes heures.

Mon cerveau est noyé

Et puis... Le temps passe...

Je fatigue

Je deviens irascible

Me rendre au travail est difficile

Je me trouve des excuses

Trop de boulot

Manque de personnel

Horaires difficiles

Je suis hyper flexible

Je ne récupère pas ma fatigue.

J’ai des douleurs physiques

Mon cerveau est noyé

Un week-end plus lourd que les autres

Un déclic

J’ai peur de faire une erreur... De faire mal mon travail...

Pas de reconnaissance

Des critiques négatives

On ne nous tire pas vers le haut

J’ai appris à dire non

Je m’arrête

Je craque

La petite mort...

J’ai écrit un one woman show comme exutoire

Fallait que j’en parle

Que je vide mon cœur

Après le spectacle (sold out)

Me voilà encore vidée. Comme après un accouchement... Mais soulagée.

Durant ces 2 années, ce sera ma ligne de conduite.

Sortir positivement de ce burn-out.

J’ai repris en mi-temps médical dans un autre service.

Je me surveille. J’ai appris à dire non. Le lâcher prise et les limites.

Je vais rentrer en cinquième année au conservatoire de théâtre.

J’écris un deuxième spectacle.

Aujourd’hui, je vis pour moi.

Silvie



Commentaires - 2 messages
  • Bravo ,très fière de toi,et continue tu es une belle personne,bisous

    coter jeudi 1er août 2019 13:13
  • Coucou ma Silvie ❤
    Non seulement je suis fan mais très fière de ce chemin que tu as parcouru ... Ne t'arrêtes pas en si bon chemin, continues de nous faire rire aux éclats et pour le reste ... prends soin de Toi ??

    Maman Chats jeudi 1er août 2019 13:41

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus