Kinésithérapie : Axxon lutte pour une meilleure politique de santé

Kinésithérapie: Axxon lutte pour une meilleure politique de santé

L’association professionnelle représentative des kinésithérapeutes a réalisé un mémorandum à destination des politiciens afin de leur exposer les principaux problèmes actuels de la kinésithérapie. Il contient bien entendu également les solutions envisagées pour renforcer les fondements de l’État-providence.

Au cours des dernières décennies, la politique et la législation concernant la kinésithérapie en Belgique ont à peine été modifiées. Si le Conseil d’État a récemment donné raison à Axxon à propos de la discrimination qui affectait les patients des kinésithérapeutes non conventionnés au niveau du remboursement des soins, il reste encore du pain sur la planche : la kinésithérapie a en effet considérablement évolué et des adaptations sont aujourd’hui nécessaires.

Si le gouvernement y met du sien, la kinésithérapie pourrait contribuer beaucoup plus à de nombreux domaines tels que la lutte contre l’obésité ou le vieillissement de la population : une meilleure utilisation des compétences des kinésithérapeutes constituerait une solution médicale durable et donc économique.

« Les patients âgés restent par exemple souvent trop longtemps à l’hôpital, les structures pouvant les encadrer à domicile n’étant pas suffisamment développées. Cela coûte énormément d’argent alors que le kinésithérapeute pourrait jouer un rôle beaucoup plus important à ce niveau », selon Peter Bruynooghe, président d’Axxon. "Pensons également au coût sociétal de la formation en kinésithérapie : si un kinésithérapeute ne peut pas exploiter ses compétences au maximum, ce coût n’est pas optimisé comme il devrait l’être. Ces questions doivent être posées afin de garantir la durabilité des soins de santé en 2019."

14 points pour une meilleure qualité de vie

Parmi les 14 points que compte le mémorandum d’Axxon, les sujets suivants sont notamment abordés : la prévention, la formation, l’informatisation des soins, la création d’un organe déontologique, le cadre hospitalier ou encore l’accès direct à la kinésithérapie.

L’objectif d’Axxon est de donner un aperçu clair de la situation actuelle ainsi que de ses idées pour l’avenir et de connaître la position des futurs élus à ce propos. L’association professionnelle souhaite débattre de ces différents sujets avec ces derniers afin de permettre à la kinésithérapie d’apporter tout ce qu’elle a à offrir et ainsi garantir une meilleure qualité de vie à l’ensemble de la population.

Vous pouvez retrouver le mémorandum d’Axxon sur le site web de l’association professionnelle.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus