Les formations pour devenir logopède en Belgique

14/03/22 # Logopède
Les formations pour devenir logopède en Belgique

En choisissant le métier de logopède, les étudiants se forment à un métier à la fois humain et hautement scientifique. Pour cela, deux filières de formation sont possibles : un baccalauréat de trois ans en Haute Ecole ou bien un master de cinq ans sur les bancs de l’Université.

 Découvrez la campagne : "J’aime mon métier" : un focus sur les professionnels du social et de la santé

Être logopède, c’est accompagner les personnes qui rencontrent tous types de difficultés de langage, de parole ou de voix. Il s’agit non seulement d’identifier les pathologies ou les problèmes d’origine socioculturelle qui se traduisent par ces troubles, mais aussi d’aider les personnes sur la voie de la rééducation.

Parce que ce métier requiert des aptitudes relationnelles et sociales mais aussi des connaissances paramédicales pointues, les logopèdes doivent être au moins titulaires d’un bachelier professionnalisant de 3 ans. Autre voie possible : l’obtention d’un diplôme universitaire (3 années de bachelier de transition et deux années de master).

3 ans : bachelier professionnalisant en Haute Ecole

Pendant trois ans, les étudiant.e.s devront suivre un cursus en Bachelier en Haute Ecole. La formation allie une formation aux savoirs théoriques, des cours pratiques ainsi que des stages d’insertion professionnelle.

 Lors de la 1e année, les logopèdes en herbe se frottent aux disciplines théoriques fondamentales à la compréhension du langage humain normal et altéré. Les cours sont, entre autres, les suivants : acquisition du langage, phonétique et physique, droit, sciences biomédicales, psychologie...
 Lors de la 2e année, les étudiants doivent réaliser un stage. Les cours s’orientent vers la pratique : didactique de la phonation et de l’articulation, exercices pratiques d’analyse linguistique, discussion de cas, audiologie, éducation psychomotrice et langage...
 La 3e année s’organise autour de stages et d’un TFE. En outre, les cours sont de plus en plus poussés vers les aspects de la prise en charge des patients : rééducation auditive et lecture labiale, rééducation des troubles de la lecture et orthographe, neurologie du langage, psychopathologie de l’adulte...

Info importante : le grade de bachelier en Logopédie donne accès au titre de logopède tel que défini dans l’Arrêté royal du 20/10/1994.

Les Hautes Ecoles qui organisent ce cursus :

5 ans : master universitaire

Trois universités installées en Belgique francophone organisent des études en logopédie : l’ULB, l’UCLouvain et l’Uliège. Etalées sur cinq ans, elles sont découpées en deux cycles : un bachelier de transition (et donc non professionnalisant !) en sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie de 3 ans et un master en logopédie de deux ans.

Tout comme le bachelier professionnalisant organisé par les Hautes Ecoles, le bachelier proposé par plusieurs universités belges propose un savant mélange de cours théoriques ainsi que de cours pratiques. En revanche, tous les établissements ne proposent pas des stages. Ainsi, l’Université Libre de Bruxelles (ULB) n’en prévoit pas, contrairement à l’ULiège et à UCLouvain qui en programment en 3ème année.

Après ces trois années de bachelier, place ensuite au master de deux ans en logopédie. Notez que si vous êtes diplômé du bachelier professionnalisante dispensé en Haute Ecole, vous pouvez décider de vous former davantage en accédant au master, sous certaines conditions.

 Le master organisé par l’Université de Liège :

La formation clinique sera au cœur de ces deux années de cours. Et pour cause : 600 heures de stages, ont minimum, seront effectués durant le master. Notons que certaines expériences de terrain seront centrées sur la Logopédie développementale (troubles du langage et des apprentissages) et d’autres sur la spécialisation choisie.

En effet, les étudiantes et étudiants sont invités à se spécialiser dans un domaine particulier, en optant pour une des trois finalités :

 Master « spécialisé » en Voix, permettant de se former en profondeur aux rééducations de la voix et aux rééducations logopédiques.
 Master « spécialisé » en Neuropsychologie du langage et troubles des apprentissages verbaux, permettant la prise en charge des aphasies ou de la dyslexie.
 Master « spécialisé » en Communication et handicap, permettant de se perfectionner dans les diagnostics et les prises en charge des troubles (sévères ou précoces) du langage oral et de la communication.

 Le master organisé par l’Université de Louvain-la-Neuve :

La formation de deux années proposée par l’UCLouvain allie psychologie, médecine, linguistique ainsi que logopédie. Les expériences de terrain sont également valorisées dans ce master, via deux stages de pratique professionnelle, pour un total de 600 heures.

Le master est composé de :

  • un tronc commun de 48 crédits ;
  • de la finalité spécialisée « en troubles de la voix, de la communication et du langage » de 30 crédits ;
  • de deux options au choix de 15 crédits chacune : option en troubles acquis du langage d’origine neurologique (Aphasies), option en troubles neurodéveloppementaux, option en déficiences sensorielles, option en troubles de la phonation, articulation et déglutition ;
  • de cours au choix pour 12 crédits.

 Le master organisé par l’Université Libre de Bruxelles :

Le master de l’ULB fait lui aussi la part belle à une formation approfondie mais surtout orientée vers la pratique professionnelle. En effet, « dès le premier bloc du master à l’ULB, vous effectuez un stage pratique de 300h dans l’un des nombreux lieux de stage référencés par la faculté. C’est une occasion privilégiée d’articuler les connaissances acquises aux savoir-faire et savoir-être du métier de logopède et de commencer à vous spécialiser dans tel ou tel domaine de votre choix », peut-on lire sur le site de l’université bruxelloise. Un autre stage, également de 300 heures, est aussi au programme en deuxième année du master. Il peut être effectué sur toute l’année, afin de pouvoir suivre des patients sur une longue durée.

Les étudiants peuvent aussi choisir de se spécialiser dans le domaine de la logopédie, de la neuropsychologie ou des neurosciences cognitives.

Ces masters universitaires donnent également accès au titre professionnel.

Et pour aller plus loin :

[Découvrez les fiches métiers dédiées à la profession de logopède] :
 Missions, débouchés, formation : tout savoir sur le métier de logopède
 Logopède : quel rôle auprès des enfants ?

[Découvrez des témoignages de logopède] :
 "Voir l’étincelle chez un ado qui a eu une réussite à l’école, ça n’a pas de prix !"

[Découvrez les autres professions du secteur psycho-médico-social] :
 Les témoignages
 Les fiches métiers



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus