1 travailleur sur 4 confronté à des problèmes de santé mentale d’ici 2020

1 travailleur sur 4 confronté à des problèmes de santé mentale d'ici 2020

Depuis fin mai, une nouvelle législation prend en considération les risques psychosociaux au travail. La prévention est prise en compte et encadrée. Il est désormais possible de consulter un psychologue ou médecin du travail en cas de burn-out ou de stress au travail. Et ce, en toute discrétion.

Les troubles mentaux et du comportement ont légèrement augmenté ces dernières années. Le bun-out et le stress au travail sont maintenant officiellement considérés comme risques psychosociaux. « L’organisation mondiale de la santé s’attend d’ailleurs à ce qu’un travailleur sur quatre soit confronté à des problèmes de santé mentale d’ici 2020 », confie Coralie Stadsbader de Medew, l’administration d’une expertise médicale, à la VRT ce matin.

3 fois plus de burn-out

Un chiffre interpellant circule également dans la presse belge ce matin : près de 3.000 fonctionnaires fédéraux ont été diagnostiqués en situation de burn-out l’année dernière. Le burn-out aurait donc triplé depuis 2008 !

L’absentéisme des fonctionnaires fédéraux n’a toutefois pas trop augmenté. En moyenne, ceux-ci sont absents 7 jours sur 100 pour cause de maladie. Un chiffre un peu plus élevé que dans le secteur privé, même si l’absentéisme du secteur est hausse elle-aussi.

Lire aussi :

- Réforme de la santé mentale : les soins se déplacent près de chez vous

- Réforme de la médecine du travail : l’importance des risques psychosociaux

- Le stress et le burn-out officiellement considérés comme risques psychosociaux au travail



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.