Manifestation devant le Ministère de l'Emploi à Bruxelles pour les exclus du chômage

Manifestation devant le Ministère de l'Emploi à Bruxelles pour les exclus du chômage

Une cinquantaine de personnes se sont retrouvées devant le ministère de l’Emploi à Bruxelles, ce vendredi 14 novembre 2014. Leur objectif : obtenir l’abrogation de la limite des allocations chômage avant le 1er janvier.

Le réseau nation d’actions collectives intitulé STOP Art. 63§2, soutenu par 76 organisations, a lancé un appel auquel ont répondu plus de cinquante personnes ce vendredi.

Une évolution problématique dans la "politique d’activation des chômeurs"

Plus de cinquante personnes se sont rassemblées aujourd’hui devant le ministère de l’Emploi à Bruxelles, afin d’exiger l’abrogation de la limite des allocations chômages avant le 1er janvier. Les différentes associations ayant signé cet appel considèrent que cette mesure provoque un changement important dans "la politique d’activation des chômeurs". Selon elles, la mesure du gouvernement Di Rupo provoquera l’exclusion des femmes (65%) ainsi que des familles monoparentales dont 81% sont des mères de famille. Le réseau STOP Art. 63§2 considère que cette mesure n’est pas nécessaire au sein d’un pays riche, la Belgique étant le 17ème pays en terme de PIB par habitant selon le FMI.

"Des économies dérisoires"

Thierry Muller, membre de ce réseau, explique que la réforme de Di Rupo n’apportera que des économies dérisoires. Selon lui, le problème est qu’il s’agit d’une mesure politique qui "aura un fort impact social qui aura pour effet de mettre sous pression l’ensemble du monde salarial. On tire les conditions de travail vers le bas", rapporte le site de 7sur7.

Le réseau STOP Art. 63§2

Suite à l’article 63§2 décidé par le gouvernement di Rupo, des dizaines de milliers de personnes vont être au fur et à mesure exclues du chômage. Des associations culturelles, d’éducation permanente et de jeunesse, des collectifs, des militants syndicaux de base ainsi que différentes villes de Wallonie et de Bruxelles ont lancé un réseau national d’actions collectives intitulé STOP Art. 63§2. L’objectif de ce dernier est d’obtenir l’abrogation immédiate de l’article 63§2. Le ministère recevra une délégation de ce collectif.



Commentaires - 1 message
  • et oui on oublie les personne qui sont proprietaire et qui n ont pas droit au cpas qui n ont pas de famille sur qui compter , on leur demande chercher du travail alors que demain il seront exclut de tout plus de gsm plus d internet plus d argent pour prendre le bus pour RECHERCHER DU TRAVAIL SANS CELA ON NE TROUVERA PAS DE TRAVAIL,,,???? car on ne sais plus aller a la maison de l emploi ou alors mr DI ROUPO NOUS envera ca voiture ou un bus !!!!! pour les exclut de tout alors que , il faut aider et NON PAS DETRUIRE LA VIE DES GENS QUI N ONT PAS DROIT AU CPAS AIDER OU CREER DES SANS ABRIS EN PLUS ? DES VOLS POUR MANGER ?

    topolino vendredi 14 novembre 2014 21:14

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.