16 leçons pour construire votre business plan associatif

22/04/22
16 leçons pour construire votre business plan associatif

Si vous ne disposez pas d’un mode d’emploi pour votre business plan associatif, Marc Thoulen, expert auprès de MonASBL.be, vous propose une méthode de construction par 16 étapes pour vous aider. [Un article de MonASBL.be]

Votre business plan ne doit pas être une simple liste mais doit plutôt suivre une démarche logique.

Ce qu’on doit y trouver :

 Nous vous invitons à commencer par le commencement : vos valeurs et votre mission. L’objectif ? Supprimer le non-dit qui génère souvent des divergences qui bloquent votre association, au moment même où il lui serait impératif d’avancer.

 Votre mission va vous amener à définir les activités à développer, celles qui serviront directement vos objectifs, mais aussi les activités de support qui vont vous permettre de les réaliser, que ce soit pour les financer ou simplement pour leur donner un support opérationnel.

 A chacune de ces activités, devra correspondre un public  : bénéficiaires, membres, donateurs, grand public, éventuellement fournisseurs. La frontière qui sépare ces publics est celle qui distingue les bénéficiaires des contributeurs. Comment les atteindre et que leur dire de votre mission pour s’assurer de leurs réponses ?

 Au-delà, il vous sera peut-être nécessaire de vous livrer à une véritable « étude de marché », pour évaluer le potentiel et les besoins de chacun. Cette étude va aussi vous mener à dénicher la concurrence, parfois plus loin que dans l’activité d’autres associations intervenantes.

 Une section propre au monde associatif devrait s’inviter à la fin de cette recherche : quel est le bénéfice social attendu de votre activité ? Quelle vision avez-vous, à terme, de votre association ? Question secondaire : qu’allez-vous faire d’éventuels surplus financiers ?

 A chacune de ces activités, devront aussi correspondre les ressources dont vous devrez disposer pour les mettre en œuvre : locaux, mobilier, site, ordinateurs, assurances, personnel, … ainsi que la manière de les acquérir. Ces éléments interviendront forcément dans les données financières de votre plan.

 Vous serez mûrs alors pour cette partie financière, plus technique : le compte prévisionnel et le plan de trésorerie, sans oublier le plan de financement. Le but de cette étape est de prévoir les mesures qui permettront d’équilibrer recettes et dépenses et de préserver le patrimoine de votre ASBL pour lui assurer sa pérennité.

 Nous passerons ensuite à une partie considérée (à tort) comme optionnelle par beaucoup : l’analyse des risques et à l’élaboration de plans B. Un exercice important pour éviter de vous bercer d’illusions, mais aussi, avec la précédente, pour convaincre les tiers de votre sérieux.

 Viendront ensuite la rédaction et la présentation du business plan en fonction de ses différents usages, et encore après, sa mise en œuvre et son suivi. Mais ce sont là d’autres histoires dont nous reparlerons plus tard.

... Découvrez ce dossier riche en infos sur le site de MonASBL.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus