35 maisons de repos et de soins se lancent dans l’aventure Tubbe

19/01/23
35 maisons de repos et de soins se lancent dans l'aventure Tubbe

Des maisons où il fait bon vivre et travailler : telle est la philosophie sous-jacente à Tubbe, un mode de gestion des maisons de repos (et de soins) qui accorde une place prépondérante aux soins relationnels et à la participation de tous, tant des résidents que du personnel. Trente-cinq nouvelles maisons de repos (et de soins) bénéficieront en 2023 de l’accompagnement de coachs expérimentés pour mettre en œuvre la démarche Tubbe. Grâce au soutien de Belfius, la Fondation Roi Baudouin leur octroie un soutien total de 175.000 euros.

Compte tenu du vieillissement de la population, la question des lieux de vie et de soins des personnes âgées constitue un enjeu important. Aujourd’hui, quelque 125.000 personnes vivent en maisons de repos (et de soins) en Belgique. Si ces maisons doivent être des lieux où les personnes âgées bénéficient de soins de qualité, elles doivent aussi – et avant tout – être des lieux de vie, qui laissent la place à l’autonomie, la participation, la relation. Autant de valeurs privilégiées par les seniors, comme développé dans la publication ‘Tout le monde a le droit de choisir. Les personnes âgées aussi. Les lieux de vie et de soins de demain’.

 Découvrir aussi : Nina, directrice de maison de repos, raconte son quotidien

Participation et soins relationnels

Pour faire des maisons de repos (et de soins) des lieux de vie et pas uniquement des lieux de soins, un changement de paradigme s’impose.

Lancée en Belgique en 2017 à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin, l’approche scandinave Tubbe constitue une piste intéressante, plaçant les relations interpersonnelles et le ‘bien vivre ensemble’ au cœur de la gestion des maisons de repos (et de soins). Ainsi, les résidents ont leur mot à dire sur le fonctionnement de l’endroit où ils vivent. Ils sont encouragés à participer au choix des activités quotidiennes ou des repas, par exemple.

De même, les membres du personnel sont impliqués et consultés, entre autres sur la manière de planifier et d’aborder leur travail. Ils sortent d’un rôle exclusif de soignant pour tendre vers celui d’accompagnant, en se consacrant davantage aux contacts sociaux et aux activités. La direction évolue quant à elle vers un rôle de coach. Cette approche crée une dynamique de soins axés sur le relationnel : les résidents nouent des liens avec le personnel, les autres résidents, leur lieu de vie, ainsi que la famille et le voisinage.

 Lire aussi : Plein Tubbe sur une nouvelle gestion des maisons de repos et de soins !

Expérience positive

Dans le secteur des maisons de repos (et de soins), l’approche Tubbe tend à prendre de l’ampleur. Et les retours des établissements qui se sont lancés dans ce mouvement sont positifs, comme en attestent ces quelques témoignages :

  • "Nos collaborateurs ont appris à se remettre en question, on y a travaillé. Ils savent qu’ici, on pose un cadre, puis on s’efforce d’y créer une liberté maximale. Il faut savoir donner de l’autonomie au personnel pour pouvoir tendre vers l’autonomie des habitants." Brieuc Collard, responsable paramédical, Les Jardins de Scailmont
  • "J’ai toujours aimé travailler au jardin. Ça me manquait, alors j’ai demandé de cultiver un potager et le directeur a dit ‘oui’. Et puis d’autres sont venus travailler avec moi." René, résident
  • "On discute et puis on choisit les activités ensemble." Geneviève, résidente
  • "Chez nous, on essaie de dépasser les catégorisations dans le personnel et on exploite les talents. On vient travailler avec plus de plaisir si on met en place des choses qui ont du sens, tant pour nous que pour les résidents." Pascale Dekoster, directrice de Notre-Dame de Stockel
  • "Nous imaginons la maison de repos comme un lieu de vie et non, surtout, comme un lieu de soins ou ‘petit hôpital décentralisé’. La maison de repos est un lieu de vie où certains reçoivent aussi, si nécessaire, des soins." Dominique Bigneron, directeur du Domaine des Rièzes et Sarts

 Lire aussi : De nouvelles mesures dès 2023 dans les maisons de repos bruxelloises

35 nouvelles MRS

Afin d’amplifier le déploiement de l’approche Tubbe dans notre pays, la Fondation Roi Baudouin lançait mi 2022 un appel à projets, en collaboration avec Belfius. Un jury d’experts indépendant a sélectionné 35 maisons de repos (et de soins) : 22 en Fédération Wallonie-Bruxelles et 13 en Flandre. Chacun de ces établissements bénéficie d’un soutien de 5.000 euros sous la forme d’un accompagnement par un coach expérimenté, afin de concrétiser son projet en faveur de plus d’autonomie et de participation, en collaboration avec le personnel, la direction, les résidents et leur entourage.

Cela porte à 145 le nombre total de maisons de repos (et de soins) qui se sont lancées dans l’aventure Tubbe depuis 2017.

Plus d’infos sur l’approche Tubbe sur ce lien.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus