Aide bruxelloise au non-marchand : “Un peu mieux que des cacahuètes”

Aide bruxelloise au non-marchand:

Selon les syndicats, le budget débloqué de 30 millions d’euros au secteur non-marchand bruxellois vaut à peine 4€ net par jour de travail. “De quoi s’acheter un sachet de cacahuètes”, dénoncent les représentants des travailleurs.

Depuis des mois, les syndicats ont déposé une liste de demandes pour une meilleure reconnaissance du secteur non-marchand afin d’améliorer les conditions de travail et l’attractivité des professions. Voilà la réponse de la région bruxelloise : une enveloppe de 30 millions d’euros pour le personnel de première ligne. Une somme que les syndicats jugent insuffisante pour répondre aux enjeux du secteur. "La montagne vient d’accoucher d’une souris !", déplorent-ils dans un communiqué de presse.

- [A lire] : Bruxelles : 46,5 millions pour le personnel d’aide et de soins

Une aide insuffisante face aux défis

Bruxelles a dégagé 30 millions d’euros. En comparaison, au niveau fédéral, un milliard d’euros a été libéré, en Wallonie 260 millions tandis que la région flamande annonce un montant de 500 millions d’euros. Pour les syndicats, l’aide bruxelloise ne permettra pas de “casser le cercle vicieux de la pénurie et des conditions de travail désastreuses”.

En outre, alors que les travailleurs ont fait face à un manque de matériel de protection lors de la première vague, un autre défi les attendent à l’aube d’une seconde crise, celui du manque de personnel disponible dans la durée. Selon le Setca, la CGSLB et la CNE, “les autorités bruxelloises viennent de prendre une décision qui risque bel et bien d’avoir l’effet inverse de celui attendu : la démotivation…“

Pour rappel, le gouvernement bruxellois avait débloqué jeudi passé un total de 46,5 millions d’euros pour le secteur des soins de santé dont 30 millions pour le non-marchand et 16,5 millions pour les hôpitaux et les maisons de repos. L’objectif est de revaloriser les professions et de soutenir le personnel de première ligne pendant cette crise sanitaire.

- [A lire] : Mesures sanitaires : “L’opinion du personnel de première ligne compte !”

Le non-marchand représente “plus de 15% de l’emploi total”

Le secteur du non-marchand en Belgique comprend environ 525.000 travailleurs, "soit plus de 15% de l’emploi total du pays", selon une estimation de la Centrale nationale des Employés (CNE) relayée par la RTL. Ce secteur englobe des domaines divers tels que les soins de santé, l’aide à la jeunesse ou le socio-culturel.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus