Covid-19 : “L’enseignement, même spécialisé, n’est pas une garderie”

Covid-19:

Alors que la ministre Caroline Désir a annoncé dimanche passé le basculement vers l’enseignement à distance, aucune mesure concrète pour les éducateurs spécialisés n’a été formulée par le gouvernement. A nouveau, le secteur du handicap est laissé pour compte selon le GAMP.

Selon les directives de Caroline Désir (PS), la ministre de l’Education, depuis ce mercredi, les élèves de secondaire doivent suivre des cours à distance. C’est le cas aussi dans l’enseignement spécialisé. Or, les éducateurs n’ont reçu aucune instruction précise. Une situation qui, selon le GAMP (Groupe d’Action qui dénonce le Manque de Places pour les personnes handicapées de grande dépendance), démontre une négligence de la part des autorités par rapport à l’éducation des enfants à besoins spécifiques.

- [A lire] : Des directeurs de l’enseignement spécialisé à la ministre Désir : "Nous sommes fatigués d’improviser"

La garderie comme unique solution

Contrairement à l’enseignement général, le système de cours à distance ne convient pas à l’éducation des jeunes à besoins spécifiques. En outre, de plus en plus d’éducateurs malades manquent à l’appel. La seule solution trouvée par le gouvernement est le service de garderies. Or, comme ces dispositifs ne sont pas systématiques, de nombreux parents devront assurer eux-mêmes le suivi pédagogique de leur enfant, faute d’aménagements suffisants de la part de l’Etat.

Une question d’inclusion

L’absence de mesures pertinentes met en lumière un problème présent depuis longtemps, celui du manque d’inclusion dans les structures pédagogiques. Pour le GAMP, si rien n’a été proposée pour ces enfants, c’est parce que leur éducation est reléguée au second plan par rapport à celle des élèves du général.

C’est pourquoi le GAMP appelle les autorités à prendre des mesures efficaces pour soutenir l’éducation de ces jeunes en cette période de crise sanitaire. “L’enseignement, même spécialisé, n’est pas une garderie”, dénonce-t-il dans un de leurs articles.

- [A lire] : L’après-covid : une meilleure reconnaissance des éducatrices et des éducateurs !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus