Enfin une augmentation salariale pour les travailleurs de la santé !

Enfin une augmentation salariale pour les travailleurs de la santé !

Les négociations des partenaires sociaux ont porté leurs fruits : le nouveau modèle salarial IF-IC pour le secteur fédéral de la santé va voir le jour à compter de ce premier juillet 2021. Ce qui signifie concrètement une augmentation salariale pour l’ensemble des travailleurs du secteur.

Comme le souligne la CNE, il aura fallu attendre une pandémie pour que des moyens soient libérés pour un secteur qui en revendique depuis plus de 20 ans. Les autorités ont estimé qu’elles devaient enfin céder aux revendications et ont octroyé un budget de 650 millions d’euros à injecter dans la masse salariale du personnel.

Cependant, l’implémentation de l’IFIC à 100 % fait déjà débat. En cause, l’évolution du critère salarial, qui ne dépend plus du diplôme obtenu mais bien des tâches effectuées. Ces nouveaux critères qui comparent les fonctions entre elles sont censés correspondre à la réalité du secteur de la santé mais des inégalités demeurent. En effet, si le barème va devenir plus alléchant en début de carrière, la marge est moindre en fin de carrière et tout le monde ne touchera pas la même somme.

- Lire aussi : Barèmes IF-IC : les infirmiers sont-ils perdants ?

Les infirmiers mieux lotis ?

Ainsi, si en moyenne pour tout le personnel, on voit une augmentation de 6 à 7 %, on arrive à des chiffres largement supérieurs pour le personnel infirmier :

- breveté : + 11,9 % en début de carrière (de 2256 à 2513 euros), + 16,7 % au bout de 5 ans (de 2486 à 2903 euros), + 8,4 % au bout de 10 ans (de 2954 à 3202 euros).

- gradué : + 12,7 % en début de carrière (de 2412 à 2718 euros), + 15,4 % au bout de 5 ans (de 2744 à 3166 euros), + 7,7 % au bout de 10 ans (de 3260 à 3513 euros).

De nouvelles conventions collectives de travail (CCT)

Cinq conventions collectives de travail sont actuellement en cours de validation par les partenaires sociaux et il est prévu qu’elles soient signées le 12 juillet lors d’une réunion plénière de la CP 330. Ces CCT concernent :

- la stabilisation des horaires : des projets d’horaires un trimestre à l’avance, des modifications d’horaires conditionnés à l’accord du travailleur, un respect plus strict de la durée de travail contractuelle,

- la stabilisation des contrats de travail : priorité mieux contrôlée pour une extension du contrat du personnel à temps partiel (par rapport à l’embauche externe) ; priorité pour un CDI du personnel en CDD,

- 5 jours de formation continue par an d’ici 2027, et obligation d’un plan paritaire de formation, dès 2021,

- une meilleure formation des représentants du personnel pour faire face à la complexification des réglementations,

- un encadrement social de la mise en place des réseaux hospitaliers : compétences des organes de concertation existants, création d’un organe de concertation au niveau du réseau, garantie de maintien de l’emploi et du statut du personnel.

Ces mesures bénéfiques pour le secteur s’ajoutent à celles déjà en place : les 3 semaines consécutives de vacances annuelles pour le personnel, l’augmentation du nombre de places pour les formations de l’art infirmier et la mobilisation du fonds blouses blanches depuis octobre 2019.

Et après...

Les nouveaux chantiers de la CNE concernent désormais l’amélioration des conditions de travail du personnel. Un budget de 100 millions d’euros est prévu à cet effet pour prévoir des jours de congés et améliorer la conciliation vie privée / vie professionnelle. Un travail sur la formation continue et complémentaire va être mené pour inciter l’ensemble du personnel à profiter de ces formations. Des mesures pour faire face à la pénurie infirmière sont aussi en discussion avec les classes politiques, dans le but de redorer le blason des professions infirmières.



Commentaires - 1 message
  • Et les Aides-Soignantes nous bénéficions de quoi ? Pourquoi sommes nous toujours lésés ? Pourquoi n'avons nous pas de stabilité dans nos statuts, toujours des contrats précaires, jamais des CDI. Nous sommes abusés par nos dirigeants et traités de moins que rien.

    Tristesse mercredi 7 juillet 2021 16:07

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus