Face à la crise sanitaire, nous sommes tous des aidants proches !

Face à la crise sanitaire, nous sommes tous des aidants proches !

Depuis le début de cette crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, beaucoup de citoyens expérimentent le quotidien des aidants proches. Un aidant proche, c’est une personne qui doit jongler avec ses occupations tout en fournissant à un proche une aide, que ce soit pour les repas, les courses, le ménage. Et eux ne le font pas que sur une courte période, celle de la crise sanitaire, mais bien sur le temps long, avec des conséquences importantes sur leur quotidien.

Une personne sur dix, soit 10%. Voilà le pourcentage d’aidants proches au sein de la population belge. Une personne sur dix vient en aide à un proche en situation de dépendance. En tous les cas, ce chiffre est réel en temps normal. Depuis le début de cette crise sanitaire, il a sans nul doute explosé. Alors, pour venir en aide aux citoyens qui ne sont pas habitués à cette charge supplémentaire, l’ASBL « Aidants Proches » offre plusieurs services, faisant le choix de rester disponible.

Sur son site internet, l’ASBL recense les plateformes d’entraide pour les personnes confinées et leurs aidants. Elle tient « à mettre en valeur ces initiatives gratuites citoyennes, solidaires et locales. Car elles témoignent du formidable lien humain, qui sait se réactiver face à la guerre sanitaire que nous traversons », comme elle l’indique dans un communiqué destiné pas seulement à la presse, mais également à ces nouveaux citoyens aidants et solidaires.

C’est l’idée que défend l’association, être un aidant proche en cette période, c’est aider en restant chez soi, garder le contact. Surtout, cette période est une plongée dans la vie quotidienne des aidants proches. Ce don de soi, il est journalier pour eux et l’angoisse, l’inquiétude qui l’accompagne sont autant de sentiments permanents. C’est pourquoi cette crise sanitaire peut être utilisée comme un outil. Un outil de reconnaissance de leur travail de l’ombre, une chance de leur venir en aide, et de les équiper pour mener à bien leurs missions.

Bienvenue dans le monde des aidants proches

Axel De Roover est président d’Aidants Proches Bruxelles et Wallonie, ainsi que membre fondateur de SAM, qui met en lumière les initiatives en soutien aux aidants proches. Il témoigne : « Beaucoup de travail est fait. Être aidant proche, cela reste une charge. Cela a un impact psychologique. » C’est d’autant plus pesant et angoissant aujourd’hui que la majorité des personnes aidées sont des publics à risques face au coronavirus. Le stress est donc accru, et le déconfinement, induisant une possible augmentation du nombre de personnes vectrices de la maladie dans l’espace social, n’irait pas arranger les choses de ce côté-là.

Mais il y a une chose que cette crise ne viendra pas modifier chez les aidants proches de longue durée. Cela, ce sont leurs attentes, leurs besoins. D’abord, « de la reconnaissance. Que ce soient des autorités ou des professionnels de santé et même de la population, il manque de la considération. La vie des aidants proches est beaucoup plus facile à vivre quand ils sont reconnus » affirme Axel de Roover

Car les aidants ont eux aussi besoin de soutien, qu’il soit délivré par leurs proches ou par leurs pairs. Le président d’Aidants Proches Bruxelles et Wallonie le sait : « Ils doivent se rendre compte qu’ils ne sont pas isolés, se sentir compris, savoir qu’ils ont le droit de ressentir ce qu’ils ressentent ». Et justement, pour ce faire il manque un élément clé : l’information. Notamment « sur ce qui existe comme structure pour les aidés, ou comme lieu de répit pour les aidants. Il existe beaucoup d’initiatives qui sont méconnues, pas assez mises en lumière. » Reconnaissance, soutien et information, les trois choses qui manquent au quotidien des aidants. Espérons que cette crise sanitaire sans précédent permettra aux nouveaux aidants proches, temporaires, de venir en aide à leurs pairs qui, eux, se sont engagés sur le long terme.

[Sur le même sujet] :
- COVID-19 et handicap de grande dépendance : les aidants proches payent le prix fort
- Handicap : le confinement est une vraie épreuve pour le secteur
- Associations non-agréés : "Ne les abandonnez pas !", alerte la CODEF
- L’AVIQ lance une application destinée aux professionnels de l’aide et de la santé désireux d’aider !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus