Mobilisation du Non-Marchand : "La Région bruxelloise est à la traine !"

Mobilisation du Non-Marchand:

Le 10 juin prochain, la CNE ira camper 24h devant le cabinet de Sven Gatz, ministre bruxellois du Budget. Le but ? Obtenir la revalorisation des métiers du secteur à hauteur de 100 millions d’euros.

"Alors qu’en Région Wallonne, les partenaires sociaux et le gouvernement sont parvenus à un accord « historique » de répartition d’une enveloppe budgétaire qui l’est tout autant, la Région bruxelloise est à la traine", dénonce la CNE, avant de rajouter : "Non seulement l’enveloppe débloquée au mois d’octobre est très largement insuffisante, mais en plus nous ne sommes en mesure d’annoncer aucune avancée ambitieuse aux travailleuses et travailleurs."

Elle poursuit : "Après un an de mobilisation, nous n’avons toujours aucune garantie quant à la revalorisation de nos métiers. Le 20 mai dernier, nous avons rencontré pour la première fois les Ministres après un an de lutte. Nous pensions que ceux-ci allaient enfin nous annoncer des mesures concrètes et un projet ambitieux mais quelle ne fut pas notre surprise lorsqu’il nous ont simplement demandé pourquoi nous étions présents. Ca suffit, puisqu’on ne nous entend pas, nous allons faire plus de bruit !"

Lire aussi : Accord non-marchand wallon : 260 millions d’euros !

Camper pour revendiquer

Ce 10 juin prochain, dès 13h, l’organisation syndicale compte bien se faire entendre en organisant les "24 heures pour le non-marchand". Le concept ? Camper durant 24h devant le cabinet du Ministre bruxellois Sven Gatz, en charge du Budget. Via cette mobilsation, la CNE réclame la concrétisation d’une revendication centrale : obtenir les 100 millions d’euros nécessaires pour revaloriser le Non-Marchand. Un argent qui permettrait, selon elle :

  • une revalorisation salariale de 6% via le modèle salarial IFIC appliqué au Fédéral et dans les autres Régions
  • une réduction du temps de travail à 36h hebdomadaires
  • une augmentation des normes d’encadrement et donc du nombre de travailleuses et travailleurs sur le terrain
  • un aménagement des fins de carrière dès 60 ans via un Plan Tandem
  • le droit à trois semaines de congé consécutives et à des horaires fixes cycliques ou au moins reçus un mois à l’avance
  • la gratuité des transports en commun


Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus