Non Marchand : le Front commun syndical lance un plan d’action

12/12/22
Non Marchand : le Front commun syndical lance un plan d'action

Le Front commun syndical lance un plan d’action dans le Non Marchand avec une journée nationale d’actions dans les institutions ce 19 décembre et une grande manifestation nationale le 31 janvier 2023.

"Faute d’attractivité et de tenabilité, la pénurie de tous les personnels est invivable. Les travailleurs sont trop peu nombreux dans tous les métiers du Non Marchand", juge le Front commun syndical.

Selon lui, la pénurie est constatée essentiellement selon deux axes :

  1. de moins en moins de personnel sur le terrain : collègues en incapacité de travail en raison de problèmes physiques ou psychiques, passage au temps partiel pour tenir le coup, fuite vers d’autres secteurs en recherche de meilleures conditions de travail et salariales ou par perte de sens,...
  2. des difficulté de recrutement de plus en plus insurmontables : peu de candidat à l’embauche malgré des postes vacants. "Les professions du Non Marchand ne sont plus attractives", estiment les organisations syndicales.

Face à ces constats, elles exigent des gouvernements un refinancement important de tous les secteurs du Non Marchand. Les objectifs visés par les syndicats sont :

  • des conditions de travail satisfaisantes :
    • des contrats stables, avec des horaires stables et connus à l’avance
    • des effectifs suffisants pour un travail de qualité et tenable
    • le remplacement immédiat et systématique du personnel absent
    • la mise en place de mesures concrètes pour diminuer la charge mentale, pour induire le bien-être et la sécurité au travail.
    • des conditions qui permettent de tenir jusqu’au bout de la carrière sans aucun préjudice physique ou moral
  • une meilleure conciliation du travail et de la vie privée permettant un rythme global plus serein
  • des salaires corrects garantissant un pouvoir d’achat décent pour tous, y compris pour les jeunes travailleurs, en début de carrière, qui s’installent dans la vie.
  • la prise en compte des avis des travailleurs, via les organisation syndicales, dans les prises de décisions politiques
  • de redonner du sens aux métiers du Non marchand et d’attirer à nouveau des jeunes dans nos métiers.

 Lire aussi : "J’aime mon métier" : un focus sur les professionnels du social et de la santé



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus