Soins de santé et petite enfance : des inégalités salariales gigantesques

Soins de santé et petite enfance: des inégalités salariales gigantesques

Statbel a sorti ce 8 septembre 2020 sa dernière étude sur les salaires belges. Paradoxalement, les travailleurs essentiels de la santé et des crèches ainsi que les gardes d’enfants restent parmi les moins bien rémunérés de Belgique.

Le coronavirus aura au moins permis de pointer de nombreux paradoxes, à mesure que les inégalités économiques se font plus saillantes. Alors que les professions essentielles sont en première ligne de la crise, le personnel de la santé et les travailleurs de la petite enfance restent largement moins rémunérés que la moyenne.

- [A lire]  : "Le métier d’infirmière doit être reconnu en métier pénible et lourd"

Aides-soignants et infirmiers : les oubliés du personnel de santé

L’étude de Statbel pointe encore de larges écarts dans les salaires du personnel de la santé. Si en moyenne le secteur enregistre un salaire brut moyen de 3.682€, étant quelque peu au-dessus de la moyenne nationale, cette tendance ne concerne pas l’entièreté des professions. En général, les aides-soignants sont payés 30% de moins que le Belge moyen. Si les infirmiers enregistrent un salaire supérieur au niveau national, tout comme les techniciens de la médecine et de la pharmacie, leur salaire reste en-dessous de la rémunération moyenne du secteur médical, avec 3.652€ brut par mois.

Ces inégalités semblent se justifier par le niveau d’études : les médecins, dentistes et pharmaciens, qui sont au moins titulaires d’un master, comptent parmi les professions les mieux rémunérées. Cependant, le salaire des infirmiers reste légèrement inférieur à celui d’un bachelier moyen. Pour une partie du personnel de la santé, cet élément contradictoire témoigne d’un plus large problème : celui du manque de reconnaissance des professions essentielles.

- [A lire]  : Grande manifestation de la Santé : "Le soignant doit libérer sa parole !"

La garde d’enfants : la profession la moins bien rémunérée de Belgique

Ces inégalités salariales se font encore plus violentes pour les travailleurs du secteur de la petite enfance. Les professionnels des crèches et des garderies d’enfants comptent parmi les moins bien rémunérées de Belgique, avec 2.317€. C’est un tiers de moins que le salaire brut moyen. À nouveau, l’absence de niveau de formation requis joue sur le salaire. Cette étude met ainsi en lumière une évidente précarisation de ces métiers, pourtant primordiaux dans la période actuelle.

- [A lire]  : Petite enfance : "Les milieux d’accueil survivront-ils à la crise ?"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus