Un appel aux volontaires pour soutenir les soins de santé

Un appel aux volontaires pour soutenir les soins de santé

Face au manque de personnel dans les hôpitaux et les maisons de repos, la Wallonie lance un appel aux volontaires pour renforcer les équipes soignantes.

Tandis que le nombre de contaminations et d’hospitalisations ne cesse d’augmenter, le manque personnel se fait de plus en plus sentir au sein des services de soins de santé. C’est pourquoi Christie Morreale (PS), la ministre de la Santé, de l’Action sociale et de l’Emploi en Wallonie lance un appel aux volontaires pour aider les équipes soignantes. "Il faut du renfort ! Et s’il y a des personnes qui travaillent dans le secteur du soin ou qui est diplômé dans le secteur du soin et qui souhaite octroyer quelques heures de leur temps libre. Je les encourage à le faire", déclare-t-elle au média RTBF.

Les professionnels et futurs professionnels de la santé peuvent s’engager en complétant un formulaire en ligne via ce lien solidaire.aviq.be.

Qui peut prêter main-forte ?

Cette sollicitation concerne les infirmiers, étudiants en médecine et dans des écoles d’infirmiers, aides-soignants, infirmiers à domicile, éducateurs spécialisés... En outre, la Wallonie a mis en place un partenariat avec le Forem afin de permettre aux personnes inoccupées qui possèdent une formation d’aide-soignant de venir en soutien également.

Les volontaires peuvent travailler de manière bénévole ou rémunérée sous différents contrats (bénévole, indépendant, mise à disposition par un employeur auprès d’une structure d’hébergement, etc.) Les structures en besoin d’aide incluent les centres d’hébergement pour personnes âgées, handicapées et fragilisées.

- [A lire] : Un hôpital saturé n’est plus un hôpital : "Derrière leur masque, les soignants pleurent"

Faciliter la mobilisation des étudiants

Dans cette même optique d’assistance au personnel soignant, la ministre de l’Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR), a annoncé jeudi passé l’élaboration d’une circulaire afin de faciliter la mobilisation d’étudiants (para)médicaux, en particulier ceux en 3e et 4e année et en spécialisations, dans les établissements de soins. "L’objectif est de permettre aux étudiants de renforcer la première ligne tout en développant des compétences adaptées à la crise sanitaire dans un encadrement pédagogique adéquat", explique Mme Glatigny à La Libre.

Pour conclure, Christie Morreale a tenu à remercier tout le personnel de la première ligne à la RTBF : “Je voudrais avoir une pensée pour tous les travailleurs. On est à leur côté pour essayer d’assurer au mieux le rebond que [les équipes] vont connaître.” Pour ensuite ajouter : "Que ce soit dans les maisons de repos, les hôpitaux, les centres pour personnes handicapées, les centres pour femmes victimes de violences conjugales, les services de santé mentale, les relais sociaux avec les sdf… On a besoin de tout le monde !"

- [A lire] : Bruxelles : 46,5 millions pour le personnel d’aide et de soins



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus