Budgets 2020 des AMO : augmentation des salaires pour les travailleurs

Budgets 2020 des AMO: augmentation des salaires pour les travailleurs

Pour l’année 2020, le budget du secteur de l’aide à la jeunesse prévoit une augmentation de 22,55 % des subventions affectées aux services d’aide en milieu ouvert. Selon la ministre Valérie Glatigny, ces moyens supplémentaires serviront à améliorer les conditions de travail dans les AMO. De plus, le métier d’éducateur a été revalorisé !


- [A lire] : L’interview de Madrane sur le refinancement du secteur

« La législature précédente a été l’occasion de préparer une réforme législative approfondie du secteur de l’aide à la jeunesse. Cette réforme sera mise en œuvre au cours de cette nouvelle législature », a déclaré en commission du parlement de la Communauté française le député Matthieu Daele. L’écologiste a ensuite pointé : « Dans la Déclaration de politique communautaire, le gouvernement s’est engagé à renforcer l’axe prévention de l’aide à la jeunesse. Ce renforcement se manifeste à travers les budgets consacrés aux services AMO. » Ainsi, en 2020, ce secteur va bénéficier de moyens supplémentaires. Le budget du secteur de l’aide à la jeunesse prévoit, en effet, une augmentation des subventions affectées aux AMO. Une hausse qui s’élève à 22,55 %.

Mais concrètement, comment la Fédération Wallonie-Bruxelles compte-elle mettre en oeuvre ces nouveaux budgets ? Selon la ministre Valérie Glatigny, en charge notamment de l’aide à la jeunesse ainsi que des maisons de justice, ces moyens supplémentaires vont notamment être utilisés pour améliorer les conditions de travail dans les services AMO à travers une augmentation salariale dont bénéficieront les professionnels de ce secteur. « À titre d’exemple, comme dans les autres services agréés par l’aide à la jeunesse, le métier d’éducateur a été revalorisé », a rajouté la mandataire MR. « Les éducateurs de classe 1, détenteurs d’un bachelier, sont dorénavant rémunérés au même barème que les assistants sociaux ou les assistants en psychologie, titulaires d’un bachelier. Tous les services AMO bénéficient maintenant d’un travailleur à mi-temps pour gérer les aspects administratifs de leur travail. »

A noter encore que les services AMO, au même titre que les autres services agréés, ont pu bénéficier d’une majoration de 3% de leurs frais de fonctionnement.

- [A lire] : Aide et protection de la jeunesse : le nouveau code décrypté

Renfort d’un éducateur à mi-temps dans 22 AMO

Toujours en commission du parlement de la Communauté française, la ministre s’est également penchée sur le renforcement de la couverture du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a ainsi annoncé que « huit services AMO sont passés à la catégorie supérieure et l’un d’eux dispose désormais d’une antenne. En fait, 22 services AMO bénéficient du renfort d’un éducateur à mi-temps pour assumer du travail de rue et aller au contact des jeunes dans les quartiers et dans les lieux de rencontre informels. Enfin, deux nouveaux services AMO, à Bruxelles et à Hannut, ont reçu l’agrément. »

Finalement, Valérie Glatigny a assuré qu’elle allait faire preuve de vigilance face à toutes les demandes transmises à son cabinet tant pour soutenir ou consolider les services AMO existants que pour susciter la mise en place de nouveaux services dans des zones encore non couvertes. « L’action des services AMO est primordiale pour prévenir les difficultés rencontrées par les jeunes et pour intervenir au plus vite afin d’éviter que ces jeunes doivent être pris en charge par les services d’aide à la jeunesse ou les services de protection judiciaire », a-t-elle conclu. « Les services AMO sont le premier maillon du dispositif de prévention, d’aide et de protection de la jeunesse et j’entends leur accorder toute l’importance qu’ils méritent. »

- [A lire] : Valérie Glatigny plaide pour la mise en réseaux

E.V.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus