Covid-19 : lancement d'une plateforme pour accompagner le deuil

Covid-19: lancement d'une plateforme pour accompagner le deuil

En Belgique comme partout en Europe, on dénombre des milliers de décès chaque jour, alourdissant le bilan de la crise sanitaire. Bien sûr, on continue à perdre des proches dans d’autres circonstances, mais la crise du coronavirus impacte dans son entièreté le processus de deuil des citoyens. Le Centre de Prévention du Suicide vient de lancer une initiative pour faire face à la non-possibilité des familles de faire leur deuil. Face à cette situation d’exception et tragique, l’organisation souhaite apporter son aide et répondre à cette crise psychologique effective dès à présent, mais qui risque d’avoir des répercussions également sur le long terme.

« La pandémie que nous affrontons actuellement fait émerger de nouvelles urgences sociales et psychologiques. Depuis plusieurs semaines, des hommes et des femmes se trouvent notamment isolés dans des hôpitaux et maisons de repos. Leurs proches ne peuvent leur rendre visite et traversent souvent des situations d’anxiété et d’impuissance qui s’intensifient lorsque le décès survient », déclare Déborah Deseck, chargée de communication du Centre de Prévention du Suicide.

La crise a cette situation d’exception qui remet en cause notre société, nos sentiments humains ainsi que nos rîtes. Le processus de l’endeuillement est l’un des plus significatifs. En ne pouvant pas exécuter et visualiser le passage de la vie à la mort, les proches peuvent souffrir de traumatismes. Ce résultat est logique tant le deuil est important dans le processus d’acceptation. Le contexte du confinement oblige à passer pratiquement outre le processus du deuil, les enterrements se font en petit comité, il faut veiller à la distance sociale. Autant d’éléments pouvant créer des répercussions au niveau psychologique chez les personnes endeuillées. Pour y faire face, le Centre de Prévention du Suicide mise sur un dispositif qui se scinde en deux points.

Soutenir en période de deuil

La première initiative prise par le centre se nomme « « Faire Face Covid-19 ». Il s’agit d’une plateforme de soutien ayant pour but d’accompagner psychologiquement les personnes dans le processus de ce deuil qui se voit priver des rites funéraires. Pour cela, la plateforme accompagne les familles frappées par la disparition brutale d’un ou d’une proche par le biais d’une ligne d’écoute active et spécialement dédiée. En plus de ce lieu de libération de la parole, le dispositif « Faire Face Covid-19 » donne la possibilité d’un suivi psychologique individuel et gratuit. Les équipes missionnées dans ce mandat sont constituées de spécialistes dans l’aide psychologique pour les situations de complications du deuil.

Déborah Deseck, chargée de communication du Centre de Prévention du Suicide, livre quelques pistes pour comprendre ce que peut donner cet accompagnement : « Il faut soutenir les personnes pour qu’elles inventent de nouvelles formes de rituels. Par exemple, il est possible de mettre en place des funérailles en ligne, définir une heure avec ses proches pour y dédier un message ou une attention symbolique. On a pas encore assez de recul, mais il est primordial de ne pas passer outre ce processus de deuil même si les différents rites de passage ne sont plus possibles ».

La ligne est joignable via le 0800/20.220 de 9h30 à 12h30 et de 17h à 19h tous les jours ouvrables de la semaine.

Soutenir en période de maladie

La deuxième initiative du centre se nomme « Faire Front Covid-19 » . Ce dispositif est une ligne d’écoute à destination des proches des personnes malades ou isolées durant la crise sanitaire. Le but de ce numéro d’appel est de permettre la création d’un lien et d’un échange permettant d’exprimer une situation agissant comme une catharsis face à la souffrance et la solitude.

« Des bénévoles formés à l’écoute active offrent un soutien vigilant aux proches de personnes malades et/ou isolées afin de leur permettre de vivre au mieux ces conditions exceptionnelles de solitude dues au confinement », précise Déborah Deseck.

La ligne d’écoute est disponible au 0800/20.440 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 17h à 19h ainsi que le samedi et le dimanche de 17h à 21h.

B.T.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus