Des parents d’élèves ont créé une école secondaire spécialisée

Des parents d'élèves ont créé une école secondaire spécialisée

Incroyable ! Des parents d’élèves ont rassemblé pas moins de trois millions d’euros de dons pour construire une école secondaire spécialisé mixte destinée aux jeunes de 13 à 21 ans en situation de handicap. Cet établissement qui se nomme la Cime est le résultat d’un pari lancé il y a sept ans par une poignée de parents d’élèves. Face à l’absence de structure adéquate, ils ont décidé de créer leur propre école.


- [A lire]  : Une nouvelle classe maternelle à visée inclusive fait sa rentrée

« C’est quasiment irréel. Quand j’accompagnerai mon fils la semaine prochaine, il faudra sans doute que je me trouve un coin où verser discrètement une larme », confie Fabian Gillard, l’un des parents à l’initiative du projet, au journal l’Echo.

Le projet est né il y a sept ans par un constat fait par plusieurs parents d’élèves fréquentant l’école primaire La famille située à Koekelberg. Cette école primaire est parfaitement adaptée aux besoins des enfants alliant instituteurs et professionnels de la santé (psychologue, logopèdes, ergothérapeutes…). Cet alliage permet aux enfants de développer une certaine autonomie dès le plus jeune âge. Cependant, ils découvrent qu’après cette école primaire, il n’y a aucune structure de ce type à Bruxelles. Devant ce constat, ils décident de mener à bien ce projet et d’offrir un futur à leurs enfants.

- [A lire]  : Handicap : quand les familles sont obligées de fonder leur asbl...

18 élèves pour la première rentrée

Pour mener à bien ce projet, il a fallu se battre. La procédure est longue… En moyenne il faut 14 ans pour monter une telle structure. Entouré par les bonnes et nombreuses personnes, l’école voit le jour au bout de sept ans. Un miracle ! Près de trois millions d’euros ont été rassemblés venant de donateurs anonymes, de particuliers souhaitant soutenir ce projet, de la fondation de Spoelbarch ainsi que la fondation Claude Beckers. Pour rendre possible ce financement, il a fallu que le projet se constitue en fondation d’utilité publique. Sa finalisation a été comme une délivrance pour les parents. Mais, elle leur laisse aussi un goût amer : celui de devoir pallier le manquement structurel de l’Etat.

L’école La Cime prépare le jeune à son insertion dans la société. Le projet est fortement engagé dans un aspect d’intégration. Il existe très peu d’écoles secondaires spécialisés. En cause ? La longueur et la complexité des démarches. La structure accueille en cette première rentrée 18 élèves. Elle testera la mise en place d’une pédagogie conductive, une méthode éducative spécialisée pour personnes souffrantes d’un handicap moteur, avec un nombre restreint d’adolescents avant d’atteindre sa capacité maximale de 50 personnes d’ici quelques années.

Fabian Gillard conclut dans l’Echo : « Ces enfants étaient privés d’avenir et on leur en a construit un. »

- [A lire]  : Inclusion : Luther, porteur d’une Trisomie 21, va à l’école ordinaire



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus