Factures d’eau impayées : plus de temps pour les CPAS bruxellois

Factures d'eau impayées: plus de temps pour les CPAS bruxellois

Ce mardi 23 avril, la commission de l’Environnement du parlement bruxellois a adopté une proposition d’ordonnance visant à offrir plus de temps aux CPAS bruxellois pour aider les personnes qui ont des factures d’eau impayées.


- [A lire]  : L’ONEM forcée à payer une jeune chômeuse : les CPAS saluent la mesure

Bonne nouvelle pour les CPAS bruxellois ! Les travailleurs sociaux auront deux fois plus de temps pour intervenir en faveur des personnes en proie à des factures d’eau impayées. Ils auront, en effet, deux mois au lieu d’un pour fournir une aide à ces citoyens endettés et ce avant que le juge puisse décider de faire couper l’eau. Le rallongement du fameux délai sera d’application dès que la proposition d’ordonnance aura été votée en séance plénière.

Hannelore Goeman (sp.a), parlementaire à l’initiative de la mesure, a voulu apporter une réponse à l’augmentation impressionnante du nombre de coupures d’eau recensées dans la capitale ces dernières années, a indiqué l’agence Belga. Et pour cause : la hausse a atteint les 235% entre 2009 et 2016 ! Les habitants touchés par une coupure sont alors plongés dans une situation très difficile à vivre au quotidien. Ils n’ont pas la possibilité d’utiliser de l’eau pour se désaltérer, pour se préparer un repas ou bien encore pour se laver ! C’est là que peuvent intervenir les CPAS…

- [A lire]  : Les CPAS doivent à présent gérer la fourniture minimale d’électricité

Une course contre la montre !

Afin d’aider les citoyens endettés, les travailleurs sociaux des centres publics d’action sociale peuvent mettre sur pied un plan d’apurement, jouer les médiateurs avec Vivaqua ou carrément intervenir financièrement si aucune autre solution n’a été dégagée. Actuellement, passé le délai d’un mois, le juge de paix peut décider de fermer tous les « robinets ». Bref, aider les citoyens endettés est aujourd’hui une vraie course contre la montre !

L’allongement de cette période à deux mois offrira donc aux CPAS un gain de temps bien précieux pour trouver des solutions permettant d’éviter l’issue dramatique de la coupure d’eau. Ce mois supplémentaire permettra également d’empêcher la multiplication de dettes, liée aux frais gigantesques de recouvrement et de justice.

E.V.

Le Guide Social est également sur Facebook et Twitter. Pour être tenu au courant en temps réel des dernières offres d’emploi et actualités du secteur, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur « J’aime » et sur « Suivre » !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus